Management: misez sur le cheval !

16

« Je me sers d’animaux pour instruire les hommes », écrivait Jean de La Fontaine. Ce vers, adressé à l’origine au dauphin du roi de France dans la préface des Fables, pourrait résumer le leitmotiv de la société Horses and Coaching. Fondée il y a quatre ans à partir d’un concept imaginé dès la fin des années 1990, cette SARL est dirigée par Guillaume Antoine et Gérard Dorsi, tous deux professionnels du cheval depuis une trentaine d’années. Les deux compères ont, en effet, été cavaliers et entraîneurs professionnels avant de devenir enseignants et formateurs équestres. C’est en partant du constat que le contact du cheval avait changé leur existence qu’ils se sont posé la question de savoir pourquoi. « Nous nous sommes tout d’abord plongés dans les traités écrits aux XVIIe et XIXe siècles par de grands écuyers français, tels que La Guérinière, Pluvinel ou Baucher, se souvient Guillaume Antoine, nous en sommes arrivés à la conclusion que les préceptes équestres sont des préceptes managériaux. » Si l’on s’en réfère à l’étymologie, ce postulat n’est pas vraiment surprenant : « manager » est un mot dérivé du latin manu agere qui signifie « conduire par la main » et le mot « management » est lié au mot « manège ».Les formateurs de l’équipe Horses and Coaching rappellent que les trois règles du management s’appliquent aussi bien à l’homme qu’au cheval, soit :

 

1. établir une relation ;

2. exercer une autorité ;

3. soumettre un projet.

 

Leur approche se base sur la communication non-verbale (car un cheval ne parle pas) axée sur le comportement et le développement personnel fondé sur l’épanouissement de soi. Concrètement, Horses and Coaching organise des séminaires inter et intra-entreprises au Moulin de Gamachot (Gironde) ou dans d’autres sites en France et à l’étranger (Émirats Arabes Unis, Maroc, Singapour…). Ces séminaires (1 ou 2 journées, réunissent de petits groupes de participants (entre 6 et 12 personnes) et coûtent en moyenne 5 400 euros HT Quatre champs d’intervention sont proposés : la communication non-verbale, la cohésion d’équipes, le développement personnel ainsi que l’exercice d’autorité et la responsabilité. Au fil des expériences vivantes qui sont proposées, les participants découvrent des traits de leur personnalité grâce à un support pédagogique vivant : le cheval. « C’est ce qu’on appelle l’effet miroir : le cheval intervient comme un révélateur fiable des comportements, explique Guillaume Antoine, Il s’agit ni plus ni moins d’utiliser les capacités du cheval à réagir de manière immédiate aux attitudes de leader en instituant un rapport de confiance et en gommant tout sentiment de défiance ou d’appréhension. Contrairement au chien, il ne s’agit pas d’un rapport dominant / dominé. »

 

Depuis 2004, les séminaires de Horses and Coaching connaissent un succès croissant auprès d’entreprises prestigieuses, telles Aleleka Coaching, Caisse nationale de prévoyance, CCI de Bordeaux, Degrémont, Groupe Lucien Barrière, HEC, IHEDN, Lafarge Couverture, Mediat-Coaching, Renault, Safege, Scarmor (groupe édouard Leclerc), Schneider, Umicor, Vinci… Ce concept trouve en fait son origine aux États-Unis. Le cheval présente de nombreux avantages : il ne communique pas verbalement, est insensible à la notion de statut, n’a pas de dimension affective (même s’il ressent des émotions) et ne ressent pas de pulsion de mort – pulsion évidemment préjudiciable à des collaborations de qualité.Le participant à Horses and Coaching apprend à susciter non pas l’obéissance mais l’adhésion, à instaurer le respect, condition à la relation de confiance. Le participant utilise 5 paramètres qu’on retrouve dans la gestion de l’autorité : il met en mouvement le cheval, lui indique un espace, lui donne une direction, lui assigne une allure et lui fixe une vitesse. L’autorité s’exerce ainsi sans domination et offre une relation de qualité entre un prépondérant et un acceptant. Force est de constater que les points communs avec un management de qualité sont nombreux…

 

Chiffres clefs

 

– Création du concept en 1998

– Commercialisation du concept en 2004

– Effectif : 2 salariés

– 6 sites en France

– Chiffre d’affaires 2006 : 120 000 euros

– Chiffre d’affaires 2007 : 180 000 euros