Mise au vert en Thaïlande

35

Regroupant 20 des 77 provinces que compte la Thaïlande, Isan, située dans le nord-est du pays, s’étend sur 160 000 km2, soit près d’un tiers du territoire, et mérite donc qu’on y consacre au moins une semaine pour en profiter pleinement. La ville d’Udon Thani, qui dispose d’un aéroport international, constitue un bon point de départ pour cette aventure. Située à 560 km au nord de Bangkok, cette ville est un important carrefour commercial ; les voyageurs s’y rendent en priorité pour découvrir le site archéologique de Ban Chiang. Distant de 55 km d’Udon Thani, dans l’Amphoe Nong Han, près de l’autoroute numéro 22 (Udon Thani – Sakon Nakhon), au kilomètre 50, Ban Chiang a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1992 pour ses trésors archéologiques. Après la découverte de poteries par des paysans en 1957 et grâce à l’action, en 1966, de Stephen B. Young, fils de l’ambassadeur des États-Unis alors qu’il était étudiant en sociologie, des fouilles ont été entreprises dans les années 1970. Celles-ci ont confirmé l’existence d’une civilisation florissante à l’Âge du Bronze, il y a plus de 5 000 ans.

 

Le site est aujourd’hui divisé en deux parties : d’un côté, le Musée national de Ban Chiang expose des objets préhistoriques et de l’autre, l’enceinte de Wat Pho Si Nai contient de nombreux ossements (130 squelettes ont été trouvés) et autres vestiges. Le musée est ouvert tous les jours de 8 h 30 à 17 heures et le droit d’entrée est de 30 bahts (0,71 euros). À 16 km d’Udon Thani, sur la route de Nong Khai, vous pouvez aussi visiter Ban Na Kha. Connu pour être un centre de commerce du coton et de la soie, ce village est le symbole de la province d’Udon Thani. On peut y acheter quel-ques tissus Khit, célèbres pour leur beauté et leur prix raisonnable. Si vous venez en Thaïlande d’abord pour les emplettes, ne ratez pas le festival de Thung Si Mueang qui a lieu chaque année du 1er au 15 décembre. Cet événement met à l’honneur les produits locaux et des danses de dragons dorés accompagnent les festivités.

 

Manger toute la journée

À 51 km au nord d’Udon Thani, Nong Khai est une petite ville au charme pittoresque et à la végétation luxuriante. La province éponyme forme une étroite bande de 7332 km2 à la frontière avec la République démocratique et populaire du Laos. Il est agréable de s’y rendre, notamment pour flâner au marché de Tha Sadet où l’on trouve d’innombrables produits artisanaux et spécialités culinaires locaux. Le marché se trouve au bord du Mékong et non loin du Pont de l’Amitié Thaï-Lao, premier pont international qui traverse le fleuve. Ouvert le 8 avril 1994 et construit en partenariat entre les gouvernements australien, laotien et thaïlandais, il est long d’1,2 km, large de 15 m et constitue un endroit idéal pour admirer les couchers de soleil sur le Mékong.

 

À l’extérieur de la ville, les visiteurs peuvent découvrir l’ensemble Sala Kaeo Ku, qui comprend un parc orné de statues originales représentant les dieux, déesses, saints, diables et démons bouddhistes et hindouistes ainsi que d’autres sculptures. Le parc a été créé en 1978 par Luang Pu Luea, un artiste qui croyait à la complémentarité des religions et qui était renommé pour le réalisme graphique de ses œuvres. En longeant le Mékong vers l’Ouest, on peut aller passer une nuit – ou plus – au village de Pakchom, dans la province de Loei. Pour un hébergement alliant confort et respect de l’environnement, il est recommandé de choisir l’Agalin Holiday Villa Resort. L’établissement est équipé d’un restaurant, d’une blanchisserie, d’un service en chambre 24 heures sur 24, et ses chambres offrent une jolie vue sur le jardin et/ou sur le Mékong. Après un repos mérité, les voyageurs peuvent découvrir un autre marché de plein air à Kaeng Kood Koo, dans le district de Chiang Khan, et déguster la spécialité locale, un dessert à base de noix de coco séchées qui fond dans la bouche. Il n’y a pas d’heure pour en manger, car en Thaïlande… on mange toute la journée !

 

Balade en vélo au bord du Mékong

Pour éliminer ces quelques calories, le mieux est encore de louer un vélo pour une balade au bord du Mékong jusqu’au temple bouddhiste de Wat Sri Khun Muang. Bâti en 1942, cet édifice est incontestablement un des plus intéressants de la région par sa décoration intérieure ; le visiteur en admire la richesse tout en s’inspirant de la sérénité qui habite les lieux. D’autres richesses culturelles se trouvent à proximité dans la province de Mueng. Il ne faut pas manquer de visiter le village de Ban Na Aor, avec ses maisons anciennes de type Thai-Loei, et le Musée de Muang Loei. Ce lieu propose un parcours qui permet de mieux connaître le quotidien des habitants à travers les âges. Le musée expose notamment des pierres rares, des outils anciens, des costumes traditionnels en soie et en coton, des textes littéraires manuscrits sur des feuilles de palmier et même des empreintes de dinosaures. Non loin du musée, il est aussi possible de visiter la grotte de Tam Pha Phu où les habitants viennent chercher une eau sacrée pour l’anniversaire de l’actuel roi Rama IX. Dans ce lieu on peut se recueillir devant les statues de Bouddha dont un immense Bouddha allongé ; attention toutefois à ne pas agacer les chauves-souris !

 

Un hôtel en vert et contre tout

À moins de deux heures de route, la ville de Dansai constitue une halte idéale pour les voyageurs fatigués qui peuvent passer la nuit au Phu Na Come Resort. Cet établissement qui propose des chambres confortables, climatisées ainsi qu’un restaurant avec des animations culturelles, a fait de la protection de l’environnement une de ses priorités. Les touristes peuvent venir s’initier à la fabrication de savons et autres produits cosmétiques naturels (que l’on retrouve dans toutes les salles de bain) et découvrir un mode strict de tri des déchets, une culture raisonnée du riz, des petits pois, des choux, du persil, ainsi que bien d’autres activités éco-responsables. L’endroit est idéal aussi pour s’initier à la peinture sur masques, la cuisine de la région et la découverte des environs en vélo. De plus, le Phu Na Come Resort se trouve à proximité du Parc National de Phu Suan Sai, ouvert le 2 avril 1991 en l’honneur du 36e anniversaire de Son Altesse Royale la princesse Mahachakkri Sirindhorn. Considéré comme un des plus beaux parcs naturels de toute la Thaïlande, il s’étend sur 117 km2 et culmine à 1 350 mètres à Phu Khum Khao. Au sein de la forêt tropicale, vous pourrez découvrir de nombreuses espèces animales : tigres, daims Sambhar, ours noirs d’Asie, gibbons, écureuils géants, serows, lémuriens volants, chèvres des montagnes…

 

Les trois joyaux du bouddhisme

Outre les vues fantastiques sur les vallées qu’offrent les points 1205 et 1408, les visiteurs peuvent profiter de splendides chutes d’eau dont celles de Tad Huang, qui séparent la Thaïlande du Laos. Le parc comprend d’autres chutes d’eau impressionnantes : Khing – non loin de laquelle se trouve la résidence de la Princesse Mahachakkri Sirindhorn – Changtok, Pha Koh, Wung Tad et Tad Pha. La région étant humide, il est important de se munir de pantalons longs et de bonnes chaussettes pour éviter les sangsues. Le Parc national de Phu Suan Sai comprend aussi quelques superbes lieux de culte bouddhistes. Le temple de Pho Chai attire par ses fresques murales vieilles de quatre siècles reproduisant les 110 images qui narrent l’histoire de Bouddha.

 

Le temple de Sri Po Chai, construit au milieu du XVIe siècle, abrite pour sa part un Bouddha mêlant les écoles artistiques du Laos et du Nord de la Thaïlande et des étoffes suspendues qui servent à célébrer le Nouvel An thaï et surtout à vénérer les trois joyaux du bouddhisme : Bouddha, Dharma (l’enseignement de Bouddha) et Sanga (la communauté religieuse). Les 14 et 15 avril, lors du Nouvel An thaï, les décorations florales atteignent même une vingtaine de mètres. Enfin, la pagode en terre de Pra That Din Taen est un petit monceau de terre qu’un bonze arrivé dans la région vers 1600 éleva, car il n’y avait alors pas de temple. Chaque visiteur peut ramasser un seau, le remplir de terre puis grimper pieds nus en haut de ce lieu de culte naturel pour y déposer un peu de terre et participer à la construction du temple.

 

En dehors du parc national, la région contient encore bien des édifices religieux de premier plan comme le Phrathat Sri Song Rak. Construit en 1560, ce chedi se situe dans l’Amphoe Dan Sai, sur la rive du fleuve Man, à 83 km de Loei. Érigé en témoignage de l’amitié entre le royaume d’Ayutthaya et le royaume laotien de Vientiane, il se caractérise par son architecture de style Lao et abrite des reliques sacrées de Bouddha. Non loin de là, il est possible de visiter le Musée de Phi Ta Kon, localité où l’on peut apprendre à réaliser des masques qui servent à se déguiser pendant le célèbre festival des fantômes, qui a lieu en juin. Cet événement donne lieu à une cérémonie de mérites, un sermon et un défilé en l’honneur de Phra Uppakhut, une statue de Bouddha qui aurait le pouvoir de faire venir la pluie.

 

Si vous venez passer le Nouvel An dans la région, vous pourrez participer à la Foire de Dok Mai Mueang Nao qui se déroule dans l’Amphoe Phua Ruea. Cette manifestation, qui a lieu du 30 décembre au 2 janvier, est le cadre de spectacles majestueux et permet de faire ses emplettes dans des échoppes qui vendent des plantes décoratives, des fleurs et des produits agricoles. Enfin, quelques semaines plus tard (entre janvier et février), se déroule la Foire de Dok Fai Ban Makham Wan Mueang Loei pour le Nouvel An chinois. Célébrée devant l’hôtel de ville de Loei, elle s’accompagne d’un défilé coloré qui met à l’honneur les produits locaux en coton. Après tant de découvertes, il est possible de rentrer à Bangkok via Udon Thani ou par Phitsanulok.

 

Où se loger à Bangkok ?

Même en cas de bref séjour dans la capitale, mieux vaut choisir un établissement de qualité. Parmi les meilleures solutions d’hébergement, nous recommandons l’hôtel Anantara et le Sofitel Centara Grand Bangkok. Anciennement sous enseigne Marriott, l’Anantara se trouve au bord du Chao Phraya (« fleuve des rois ») et constitue donc un point de départ idéal pour des croisières gastronomiques, puisque des bateaux partent de l’hôtel toutes les 15 à 30 minutes jusqu’à minuit. Il compte 413 chambres et suites très confortables, un spa, une piscine tropicale avec jacuzzi, un hammam, une salle de remise en forme ouverte 24 heures sur 24, des courts de tennis, un club pour les enfants, des salles de réunion (jusqu’à 600 personnes), cinq bars et cinq restaurants, une pharmacie… Plus classique, le Sofitel Centara Grand Bangkok, ouvert en 1983 et rénové en 2009, offre pour sa part 565 chambres et suites confortables et spacieuses (à partir de 35 m2). Il comprend aussi de nombreuses salles de réunion (dont la splendide Vibhavadee Ballroom et ses 1225 m2), une salle de remise en forme, une piscine, un spa, et a l’avantage de se trouver juste à côté du Bangkok Convention Centre et du Central Plaza Shopping Mall, où l’on trouve plus de 200 boutiques et restaurants ainsi qu’un cinéma multiplexe. Bon séjour…

 

De plus amples informations sont disponibles sur les sites Internet suivants : www.tourismethaifr.com et www.tourismthailand.org.

 

 

Chiffres clés:

• Superficie : 514 000 km2

• Population : 66,7 millions d’habitants

• 77 provinces

• Monnaie : baht (THB) ; 1 euro = 40 bahts environ

• Religions : bouddhisme (95 %), islam (4 %), chrétiens (0,6 %), autres (0,4 %)

• Fuseau horaire : UTC + 7

• Indicatif téléphonique : + 66

• 19 millions de touristes par an environ

Source : www.tourismthailand.org.