Montréal – Une stratégie riche en projets

15
La ville de Montréal a adopté ces dernières semaines sa « Stratégie de développement économique 2005-2010 ». Et le moins que l’on puisse dire sur le projet, c’est qu’il est très ambitieux.

L’objectif majeur est de « hisser Montréal parmi les métropoles qui affichent les meilleurs niveaux et qualités de vie en Amérique du Nord d’ici 2025 ». Comme l’explique le maire de la ville, Gérald Tremblay, il s’agit là d’un « pari audacieux mais réaliste ».
Montréal accueille 60 organisations internationales, 465 sièges sociaux, 1 704 filiales étrangères et 83 % des investissements étrangers de la région. Pas étonnant que parmi les cinq grands axes du Plan figure l’amélioration de l’environnement d’affaires. « Le premier souci de l’investisseur est de savoir dans quelle mesure la ville où il songe faire des affaires pourra répondre à ses besoins », explique le texte. Évaluation des services municipaux, du réseau de soutien aux entrepreneurs, du taux de création d’entreprises… rien ne sera laissé au hasard face aux acteurs économiques étrangers dans les années à venir.

Une ouverture internationale
D’une manière générale, les ambitions des élus et des citoyens de Montréal – car le plan a été soumis à la consultation publique – sont orientées vers l’extérieur, l’international en tête. Les quatre autres axes stratégiques le prouvent : savoir et innovation, culture, ouverture sur le monde et qualité de vie. Sur ce dernier point par exemple, le texte indique que « perdre, ne serait-ce qu’une part de la paix sociale, de la qualité de l’environnement physique ou du patrimoine architectural, serait renoncer à ce qui distingue et avantage Montréal aux yeux du reste du monde ».
La Chambre de Commerce et d’Industrie du Montréal métropolitain approuve le Plan, puisqu’elle a contribué à le rendre si ambitieux. En décembre dernier, elle avait déposé un mémoire sur le projet, insistant sur sa première préoccupation : l’alignement du Plan sur la stratégie de la Communauté métropolitaine de Montréal. « Nous sommes heureux de constater que la ville a su situer les actions à mettre en œuvre dans le contexte stratégique régional », a indiqué Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Si Montréal est la locomotive du Québec, il est certain, à la lecture des projets 2005-2010, que l’ensemble de la Province en bénéficiera.
Entamé à l’occasion du Sommet de Montréal 2002, le plan sera suivi aussi scrupuleusement qu’il fut établi : tableau de bord et bilan économiques annuels, publications de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Montréal métropolitain, ou encore réunions des acteurs en développement économique à l’échelle municipale accompagneront le programme quinquennal.

Chambre de commerce et d’industrie du Montréal métropolitain
380, rue Saint-Antoine OuestCA – Montréal (Québec) H2Y 3X7
Tél : +1 (514) 871-4000