No « smoking » oblige

90

Le smoking: un costume hasbeen? Évidemment! Ne le cherchez plus, puisque les fumeurs sont bannis des espaces publics, des restaurants, des hôtels et des soirées. D’ailleurs, à quoi servirait-il? Explication: lorsque ce complet habillé en satin brillant ou en soie fut porté pour la première fois par les hommes d’affaires américains dans les années 1880, il était censé les protéger des vilaines odeurs des fumoirs, où ils passaient de longues soirées à discuter. Le smoking est appelé « tuxedo » aux États-Unis, parce qu’il fut porté pour la toute première fois au Tuxedo Park Club, près de New York. Mais c’est au roi d’Angleterre Edouard VII que revient le mérite d’avoir porté pour la première fois le costume. Son tailleur londonien, Henry Pooler, lui avait confectionné une veste courte, porté à l’époque avec un papillon blanc et un gilet. Les traits distinctifs du smoking sont les parties luisantes de soie sur le revers et aux galons des deux côtés du pantalon. Ce n’est que dans les années 1970 que le smoking quitte le fumoir pour devenir la tenue de soirée, plébiscitée par les stars du cinéma.

 

Il colle à la peau de James Bond et devient ainsi le symbole du gentleman moderne. La tenue exigée « black tie » se glisse sur les cartons d’invitation des soirées huppées. Aux Oscars d’Hollywood et au Festival de Cannes, le smoking est de mise. À cette époque, on le loue ou on l’emprunte à un ami si l’achat est impossible. Aujourd’hui, fumer est politiquement incorrect. De moins en moins d’hommes et de femmes grillent des cigarettes et l’aspect de protection de ce costume s’est perdu au fil du temps. De plus, la fin du deuxième millénaire a vu débarquer des hommes séduisants comme Jude Law qu’on préfère en pull ou en chemise déboutonnée. Si Ralph Lauren fait toujours bonne figure dans son smoking impeccable, Barack Obama l’a abandonné au détriment du costume. Adieu le smoking… Dommage, car les dames sont toujours très chic et irrésistiblement sexy quand elles le portent à même la peau. Un vêtement qu’Yves Saint Laurent leur a attribué en 1969, à peu près l’époque où elles se sont mises à fumer.

 

La tendance en vogue se réfère plutôt à Elvis Presley, véritable précurseur vestimentaire. Sur scène, le King rebelle portait déjà, en 1956, un costume noir avec une chemise noire. Une option que propose Hugo Boss cet hiver: le costume et la cravate sont en velours noir et le revers de la veste brille à la façon du smoking. La chemise se porte avec un pantalon en velours moulant. La marque allemande continue de proposer un smoking nommé The Stars/Glamour 1 en laine vierge avec les ornements en soie obligatoire. C’est classe, très classique, un brin has been, mais toujours festif. Pour éviter la faute de goût, ne suivez pas Clint Eastwood et son smoking affublé d’une pochette rouge. Autre faux pas: les mordus du smoking porté avec des baskets… Une paire luisante de Richelieu a largement plus de chien.

 

Il y a une dizaine années, les créateurs de mode avaient encore l’habitude de terminer leurs défilés avec une large gamme de smoking; blanc en été, noir en hiver. Cette époque est révolue. Chez Yves Saint Laurent, le smoking n’existe plus; chez Dior, il figure dans la ligne des classiques, incontournables tout de même. Mais pour être véritablement dans l’air du temps, on combinera la chemise de smoking à nervures et à petit col avec un pantalon noir (Hugo Boss). Les tenues de soirée exigent aujourd’hui plus de fantaisie ou plus de sobriété. En ces temps de rigueur et d’austérité budgétaires, le smoking serait trop ostentatoire. Le noir du col jusqu’au pied est tendance. Smalto renonce à la cravate sur la chemise noire et sous une veste smoking à double revers. La mode actuelle a toutefois préservé le papillon, qui est, négligemment noué, l’accessoire de mode du moment. Profitez-en pour les fêtes. Chez Lanvin, on en trouve pour tous les goûts, ainsi que des vestes en velours qu’on associe à un pantalon large brillant. Les foulards et écharpes (surtout blanches!) sont à éviter. Si vous aimez les touches ultimes, investissez plutôt dans une belle paire de chaussures, légèrement pointues.