Opti-Time compte renforcer sa présence à l’étranger en 2010

25

optitime_mars10

Les entreprises sont de nos jours équipées de logiciels et de process pour les domaines les plus divers. Mais la plupart du temps, les entreprises ne sont processées que de l’intérieur. Quant à celles, y compris les grands groupes, qui désirent processer l’extérieur afin de pouvoir effectuer plus de prestations, elles le font souvent au petit bonheur la chance. C’est en partant de ce constat qu’est née Opti-Time. Issue de la fusion de Magellan Ingénierie et Délia Systems au début 2008, cette entreprise est spécialisée dans les tournées de véhicules (héritage de Magellan Ingénierie), de personnes et dans les RH (héritage de Délia Systems). Basée à Nanterre, Caen, Grenoble, Madrid et Bogota, Opti-Time emploie aujourd’hui 40 personnes, sert 900 clients et a réalisé en 2009 un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros, dont 30 % à l’export.

 

La société compte 22 partenaires technologiques, 11 OEM-VAR (Original Equipment Manufacturers/Value Added Recelers) et 25 intégrateurs SSII. « Malgré la crise, nous avons réussi à accroître notre chiffre d’affaires de 18 % l’année dernière ; cette croissance monte à 30 % sur le segment nouveau business avec les 145 nouveaux clients que nous avons fidélisés », se félicite Pierre-Yves Minarro, PDG d’Opti-Time, présent dans l’informatique depuis 22 ans. Opti-Time, n° 1 français de l’optimisation et de la planification, intervient au quotidien dans la problématique des entreprises afin d’atteindre les objectifs qu’elles s’assignent : moins de kilomètres, moins de temps sur la route, plus de livraisons, plus d’interventions, plus de réactivité face aux imprévus et plus de visibilité sur l’activité. Pourtant, selon les dernières données chiffrées de Gartner dans ce secteur, 18 % seulement des entreprises sont équipées.

 

D’ici 2012, toutefois, ce taux devrait monter à 40 %, indique encore Gartner, avec la hausse du prix des carburants, la réduction des émissions de CO2, l’ouverture de certains marchés (télécoms, gaz, électricité…), le manque d’informatisation et de processus, le besoin d’accompagner la transformation des pratiques métiers et la nécessité d’évolution organisationnelle. Sur le marché, les livraisons et interventions B to C sont généralement simples, comparées aux prestations B to B : pour les livraisons, l’horaire de passage est précis, les sites sont particuliers (aéroports, usines…), différents types de produits et plusieurs livraisons par jour sont à prévoir. Quant aux interventions, elles nécessitent des compétences multiples, un contrat de maintenance et un accès site spécifique.

 

Dans chaque secteur où elle opère, Opti-Time gagne de prestigieux clients : Air Liquide, Atac, Auchan, Bouygues Télécom, Carrefour, Casino, EDF, GRDF, Le Figaro, Orange, Ouest-France, Saretec, Spie… En 2009, Opti-Time a enregistré une croissance de 44 % du nombre cumulé de ressources gérées (personnes et véhicules). « Pour 2010, nous nous efforcerons d’augmenter notre présence à l’étranger (notamment au Royaume-Uni), de consolider notre position en France pour devenir la référence du secteur en Europe, de conserver notre position dominante en France, Espagne et Italie et prendre des parts de marché au Royaume-Uni. Nous devrions réaliser un chiffre d’affaires de 4,3 millions d’euros en 2010 avec une croissance du nouveau business d’environ 20 % », déclare Pierre-Yves Minarro.

 

Pour atteindre ces ambitieux objectifs, Opti-Time s’appuie sur son savoir-faire technologique de solutions prêtes à l’emploi pour augmenter la productivité des intervenants sur le terrain, améliorer la réactivité et réduire les coûts de transport. La technologie Opti-Time propose deux méthodes d’optimisation. La première est une optiùisation globale : tous les clients sont identifiés, le calcul se fait en quelques minutes et les applications comprises sont la planification prévisionnelle et le calcul de tournées fixes. La seconde est une optimisation incrémentale : les clients sont intégrés « au fil de l’eau », le calcul se fait en quelques secondes et les applications comprises sont la planification opérationnelle, la prise de rendez-vous en temps réel et le traitement des aléas. « Notre démarche-projet consiste à faire évoluer l’entreprise en lui faisant perdre ses mauvaises pratiques pour adopter les bonnes pratiques de son secteur », explique Pierre-Yves Minarro.

 

Plus d’informations sur www.opti-time.com