P. Migault, analyste à l’IRIS : « La Russie économique reste très sûre »

21

 

Est-ce vrai, comme on le lit dans les médias en ce moment que la Russie est sur une mauvaise pente économique, suite à l’affaire ukrainienne ?

J’ai été journaliste pendant dix ans moi-même, et j’ai tendance à dire que je me fiche de ce qu’il y a écrit dans les médias souvent très orientés, idéologiquement… La Russie, suite à la crise a connu un coup d’arrêt en 2009, puis est repartie en 2010. Le gouvernement russe a pris le contrôle des banques, s’est octroyé des parts dans les secteurs financiers et a prêté aux entreprises en difficulté. Un plan de relance de 200 milliards de dollars a permis de relancer l’économie. En 2013, la Russie a enregistré une croissance de 1,4%.

 

Pourtant, la rouble, la monnaie russe et le marché russe a connu son lundi noir suite à l’annonce de Vladimir Poutine sur l’annexion de l’Ukraine…

Ce ne sont pas les indicateurs à suivre. Selon Ernst&Young, elle reste aujourd’hui le sixième pays le plus attractif pour les investisseurs et la 4e Réserve de change mondiale, avec 520 milliards de dollars… Aujourd’hui, il est plus sûr d’investir en Russie qu’en France, on est plus sûr d’être remboursé rapidement. Gardons en mémoire que ce pays le plus vaste du monde n’a que 2,5% de dette publique et 14% de dette extérieure contre des chiffres explosifs dans l’hexagone.

 

Même si une partie de l’Ukraine revient à la Russie, n’y a-t-il vraiment rien à craindre ?

Au contraire. Ce serait peut-être une chance pour l’Ukraine, qui possède un potentiel extrêmement mal exploité au niveau sidérurgique, industriel high tech, manganèse d’être enfin bien gérée… Depuis 1991, les ressources ukrainiennes sont laissées à l’abandon. Le problème se pose à l’envers : l’Union européenne en pâtira si elle décide de tourner le dos à la Russie, pas le contraire. Une vente de mistrals a eu lieu entre la France et la Russie, en attente de livraison pour 1,2 milliards de dollars. Ni la France ni l’Allemagne n’ont intérêt à se priver respectivement de 50 milliards et 80 milliards de dollars d’échanges par an.

 

Est-ce qu’on a raison d’avoir peur de Vladimir Poutine ?

Est-ce qu’on a raison d’avoir peur de Barack Obama ? Les Américains ont une puissance bien plus forte que les Russes, mais les médias tapent toujours sur le même… Mais Guantanamo est-il fermé ? Tous les trois jours,  des drones américains frappent, la peine de mort est toujours en vigueur dans certains Etats.

 

Décidément, vous avez envie de vous faire l’avocat de la Russie…

Pas particulièrement. Mais quand on regarde le droit international, ce qui se passe actuellement entre la Russie et l’Ukraine est moins grave que la guerre en Lybie ou celle du Kosovo… Je décide simplement de me borner aux faits juridiques, financiers et militaires. Regardez donc la France qui fait des affaires avec la Chine, alors que ce pays continue à envoyer les frais de condamnations à mort aux familles des condamnés… Je crois qu’il y a encore deux poids de mesure.