Paraguay – Une certaine valeur

22
Lisez notre article Paraguay – Une certaine valeur

Après plus d’un siècle d’existence, la Chambre nationale de commerce et des services du Paraguay (CNCSP) conserve toujours la même motivation : s’imposer avec prestige comme l’institution clé pour le secteur commercial dans le cadre national et international. Il est vrai que la CNCSP peut s’encenser sans complexe pour avoir survécu aux vicissitudes historiques de son pays, et surtout de n’avoir jamais abandonné une certaine idée du Paraguay. La destitution du président Luis González Macchi, qui a fait suite aux manifestations civiles de 2002, et la victoire du président Nicanor Duarte Frutos en 2003, suivie de la perte rapide de sa majorité au Sénat, autant d’événements qui font vivre à la République du Paraguay des heures de mutation et de bouleversements politiques.
Dans sa vision partagée avec la nouvelle équipe présidentielle, la CNCSP voudrait agir comme défenseur des intérêts particuliers dans un pays progressiste et inséré dans un monde globalisé hautement compétitif. Et alors que le Paraguay s’inscrit doucement dans un processus de consolidation démocratique et institutionnel, la CNCSP prêche, de son côté, pour une économie imprégnée des valeurs d’honnêteté, d’équité et de légalité.
Dans son rôle de réunion, la Chambre offre donc aux organismes patronaux du pays un point d’échange pour analyser la réalité économique et sociale et proposer des solutions dynamisant l’échange marchand. Face aux autorités, la CNCSP œuvre à la formulation et à l’application des lois tout en accompagnant les politiques engagées par l’État, comme cet accord commercial bilatéral avec les États-Unis, signé en octobre 2003.

L’enjeu des nouvelles technologies
La Chambre de commerce s’active vivement dans la vie économique du Paraguay, notamment à travers son Centre de promotion du marché de valeurs, qui agit pour que nationaux et étrangers investissent dans une atmosphère sécurisée, transparente et solvable. En outre, la signature d’un accord entre le Paraguay et le Fonds monétaire international (FMI), fin 2003, aura permis au pays de retrouver un accès aux capitaux internationaux.
Sur l’international, la Chambre de commerce prend part à de nombreux salons pour affirmer la direction dans laquelle le Paraguay voudrait s’orienter à long terme. Pour pallier un taux de chômage croissant (14,7 % en 2002 dans les villes), de nouveaux secteurs d’activité sont impatiemment attendus dans l’économie du pays, spécialement ceux qui dérivent de la globalisation et de l’introduction de nouvelles technologies comme le commerce électronique, les biotechnologies et les affaires écologiques.
Pour « happer » ces nouveaux eldorados, la CNCSP a mis en place des mécanismes de certification du commerce électronique et des organismes commissaires aux comptes. Un intérêt relayé par le Conseil des chambres de commerce du Mercosur (Marché commun sud-américain), puisqu’en avril 2004 une réunion présidée par le Chili engageait la réalisation d’une rencontre de techniciens informatiques des chambres pour analyser la certification numérique.