Pierre-Olivier Toumieux, groupe Lagrange: « Malgré la crise, les Français ne sont pas prêts à sacrifier leurs vacances »

51
Créé en 1876, le groupe Lagrange est depuis plus de quarante ans spécialisé dans la résidence de tourisme. Outre son activité de tour opérateur, le groupe dispose depuis 2000 d’une filiale dédiée à l’investissement immobilier en résidences de tourisme : Lagrange Patrimoine.

résidenceloisirs_juil09

En 2008, le groupe Lagrange a réalisé un volume d’affaires de 200 millions d’euros grâce à son activité sur le pôle tourisme. 800 salariés travaillent au sein de ce pôle dédié au tourisme et 3,5 millions de brochures sont distribuées chaque année auprès d’un réseau de 8 000 agences de voyages réparties en Europe. « L’activité de tour opérateur demeure encore aujourd’hui le cœur de métier du groupe », précise Pierre-Olivier Toumieux, PDG du groupe. Celui-ci dispose d’une offre très large, puisque 950 destinations de vacances (uniquement en Europe) sont proposées dans les brochures, ce qui permet d’accueillir plus de 800 000 vacanciers par an. Parmi cette offre, 176 résidences de tourisme sont gérées en propre par le groupe. Ce nombre s’est fortement accru depuis une dizaine d’années grâce à une croissance interne et externe. En externe, le groupe a fait l’acquisition en 1998 de la société pyrénéenne Resitel, spécialiste dans la gestion et l’exploitation de résidences avec clubs enfants. En 2002, Lagrange a racheté la société Soderev et a repris la gestion d’une quarantaine de résidences Maëva. L’acquisition l’année suivante de Vacantel, avec ses 56 résidences, et de trois résidences MGM, a permis au groupe d’étoffer son portefeuille. Enfin, l’année 2009 a débuté sur les chapeaux de roue avec la reprise de 6 résidences dans le Sud de la France et le rachat de la marque MdB Vacances. Désormais, le groupe Lagrange se positionne parmi les leaders français des résidences de loisirs avec une capacité de 75 000 lits.

 

« Il y a 30 ans, s’entasser à 6 dans un 24 m² à la montagne ne choquait personne. Maintenant, en hiver, les vacanciers ne veulent plus seulement faire du ski, ils recherchent des prestations annexes », explique Pierre-Olivier Toumieux. Désormais, les vacanciers recherchent davantage d’espace et des prestations à valeur ajoutée comme le spa ou la balnéothérapie, équipements intégrés dans la construction de toutes les nouvelles résidences. La livraison de repas, la location de ski, le ménage ou le baby-sitting font aussi partie des services annexes dont les clients sont devenus friands et qui participent à la valeur ajoutée de ces lieux de vacances à mi-chemin entre l’hôtel et la location nue. Le groupe Lagrange a opéré sa montée en gamme depuis 2002 et l’acquisition de Soderev, spécialiste de la gestion de résidences 4 étoiles. Depuis 2006, le groupe a segmenté son offre en trois gammes, les résidences Lagrange Prestige, Lagrange Confort Plus et Lagrange Classic. Et la première résidence Lagrange City – un nouveau type de résidences situées au cœur des villes – a vu le jour en juin dernier à Boulogne-Billancourt ! Lagrange construit environ huit nouvelles résidences par an, dont 95 % en résidences 4 étoiles. « La majorité des investisseurs sont des Français qui souhaitent faire un investissement de qualité tout en profitant d’un lieu privilégié pour les vacances », explique Éric Lapierre, directeur du pôle immobilier. Les avantages d’un tel investissement sont en effet nombreux. Outre la qualité de l’emplacement, optimisée par l’originalité de la structure du groupe – qui joue à la fois le rôle de commercialisateur et de gestionnaire –, les investisseurs apprécient la qualité des constructions élaborées dans le respect de l’environnement. En outre, les acheteurs peuvent récupérer la TVA et sont assurés de toucher un loyer qui contribue au remboursement de leur emprunt.

 

Enfin, dans le cadre de la loi Scellier, ils bénéficient d’avantages fiscaux liés à l’acquisition d’un bien en résidence de tourisme allant jusqu’à 25 % du prix hors taxe du bien. De nombreux avantages qui jouent en faveur d’un tel investissement, en particulier en période de crise. « Nous observons un retour à l’authenticité, à la redécouverte du patrimoine français », observe Pierre-Olivier Toumieux, persuadé que « malgré la crise, les Français ne sont pas prêts à sacrifier leurs vacances ! ». Aujourd’hui, le groupe Lagrange semble promis à un bel avenir. En effet, avec les menaces de toutes sortes émanant de toutes les régions du monde, depuis la grippe porcine jusqu’au terrorisme, les vacanciers se replient sur des destinations moins exotiques. L’offre qualitative proposée dans toutes les régions de France par le groupe Lagrange correspond donc à ces nouvelles attentes.