Pour ses vingt ans, Close Brothers opère un grand virage

24
Le bureau français de la banque d’affaires britannique fête ses vingt années d’existence avec un rachat et l’ouverture de nouveaux bureaux. Malgré la crise, la stratégie restera même : conseiller les clients sur des secteurs longuement étudiés et offrir une dimension internationale.

 

close_sept09

C’est officiel depuis le 2 juillet dernier : la banque japonaise Daiwa SMBC a racheté l’activité Fusions & Acquisitions de Close Brothers. Il s’agit d’un tournant historique pour cette société de conseil en rapprochements d’entreprises, qui a parcouru beaucoup de chemin depuis sa naissance en 1989. À l’époque, Olivier Dousset, Manuel Müntz et George Elliston s’associent pour fonder Dome, une PME qui propose ses services à des grands groupes qui ne savent pas à qui s’adresser pour céder leurs petites filiales. Dome choisit de se fixer sur cette niche de marché où les poids lourds du secteur, tels que Lazard ou Rothschild, n’opèrent pas. Manuel Müntz quitte assez vite la société, mais les deux autres associés restent et voient l’activité de Dome s’accroître rapidement. En 1998, la banque d’affaires britannique Close Brothers arrive en France pour nouer un partenariat capitalistique ; elle acquiert 50 % du capital de la société qui devient Dome Close Brothers.

 

À partir de 1999, Close Brothers Paris internationalise davantage son champ d’action et commence à se faire connaître auprès de fonds d’investissements français, mais aussi anglo-saxons. Les clients se répartissent ainsi : 55 % de fonds d’investissements et 45 % d’industriels, que ce soient des groupes familiaux ou non familiaux. Close Brothers France compte aujourd’hui 50 collaborateurs répartis dans deux bureaux (Paris et Lyon). La société s’est diversifiée et exerce plusieurs métiers : conseil en acquisitions et cessions, conseil en levée et restructuration de dettes et immobilier. L’année dernière, son volume d’affaires a atteint plus de 3 milliards d’euros de transactions. Son réseau international lui permet de se positionner comme une banque d’affaires européenne pour les transactions moyennes à grandes. Toutefois, la clientèle ne change pas et l’ouverture du bureau de Lyon permet de garder la main sur les transactions comprises entre 10 et 40 millions d’euros. « Notre action se décline de façon sectorielle et notre objectif est de créer des relations de long terme et mutuellement profitables avec nos clients », explique Laurent Camilli, ancien collaborateur de Vivendi et associé gérant chez Close Brothers depuis 1998. Au total, Close Brothers opère dans onze secteurs de marché : informatique et télécommunications, santé, agroalimentaire, holdings diversifiées, énergie et utilities, construction-immobilier, autres services, autres biens de consommation, médias et loisirs, autres industries et fonds d’investissement. Pour chacun de ces secteurs, Close Brothers a réussi à attirer une clientèle prestigieuse : ABN Amro, Altran, Areva, AXA Private Equity, CDC, EDF, Lee Cooper, Lesieur, Pernod, Schneider Electric, Suez, Vinci…

 

« Notre originalité tient aussi à ce que nous sommes totalement indépendants de toute institution prêteuse, et donc exempts de conflit d’intérêts », renchérit Philippe Guezenec, qui a travaillé notamment chez BNP et Natixis avant de devenir associé gérant de Close Brothers en 2005. « Nous sommes proches de nos clients, qui nous sollicitent souvent pour les éclairer sur les perspectives d’avenir d’un secteur ; nous évaluons les risques et le meilleur moment pour agir ». Malgré une baisse de la performance opérationnelle des clients entraînant des reports de vente et la raréfaction du financement, l’optimisme reste de mise. « L’ouverture en 2009 de bureaux à Zurich, mais aussi à Varsovie, au cœur d’un marché à fort potentiel de croissance et dont la monnaie (le zloty) est concurrentielle, est la démonstration du fait que nous ne souhaitons pas changer de stratégie : connaître nos clients et leur secteur, les conseiller et leur offrir une vision internationale », rappelle Laurent Camilli.

 

Son réseau international en chiffres

 

– Présence sur 4 continents
– 23 pays : Allemagne, Australie, Bahreïn, Chine, Corée du Sud, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Inde, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Singapour, Suède, Suisse, Vietnam.
– 34 bureaux
– 470 collaborateurs