Private Equity et gestion de fortune: zoom sur Quilvest Banque Privée

459
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtnfmdzfn19mawxlil0swyjwiiwidgh1bwiilciynzb4mtawmd4ixv0
Stéphane Chrétien / D.R.
Entretien avec Stéphane Chrétien et Jacques-Édouard Moreau, respectivement président du directoire et directeur associé & senior banker.

Après avoir travaillé à la Société Générale de 1989 à 2006, Stéphane Chrétien est l’un des fondateurs de la banque privée CBP qui ouvre ses portes au Luxembourg en mai 2007. Il rejoint le directoire de Quilvest Banque Privée en janvier 2011 et en prend la présidence en avril. Il est par ailleurs membre du comité exécutif de Quilvest Wealth Management (QWM), issu du rapprochement des activités de gestion de fortune du groupe Quilvest et de CBP. Après avoir collaboré au sein d’Arthur Andersen, Société Générale Asset Management (SGAM), Société Générale Corporate & Investment Banking (SG CIB) et Deloitte Corporate Finance, Jacques-Édouard Moreau rejoint Quilvest Banque Privée en 2007 en tant que directeur associé en charge du développement de l’offre entrepreneurs.

 

Commerce International : Quelle est l’origine de Quilvest ?

Stéphane Chrétien : « Quilvest, groupe international et familial, est né à la fin du XIXe siècle de la réussite en Argentine d’une famille, les Bemberg, dans l’activité brassicole. Quilmes, devenu le leader du secteur en Amérique Latine au cours du XXe siècle, a été cédé en 2006 au groupe InBev. Depuis, la famille Bemberg s’est redéployée dans l’industrie viticole en prenant une participation majoritaire dans le groupe Peñaflor. À l’image des premiers family offices américains, la famille a créé, en parallèle de sa branche industrielle, une branche financière : Quilvest. Ce groupe international et composé d’un actionnariat familial est coté à la bourse du Luxembourg. Le métier de la gestion de fortune est exercé par Quilvest Switzerland (né à Zurich en 1932), véritable multi-family office international, et par Quilvest Banque Privée (née à Paris en 1917), l’une des rares banques privées françaises familiales. »

 

Quels métiers exerce Quilvest aujourd’hui ?

S. C. : « Le groupe Quilvest exerce deux grands métiers : le private equity, dont il est un acteur reconnu depuis 1972, et la gestion de fortune. S’agissant de la gestion de fortune, les actifs gérés par QWM s’élèvent à plus de 10 milliards d’euros. Quilvest Banque Privée propose une offre de gestion sous mandat à une clientèle privée et institutionnelle et met à leur disposition tous les services bancaires habituels. La banque comporte également un family office (définition et pilotage de stratégies globales, ingénierie patrimoniale, services privés), ainsi qu’une équipe de professionnels dédiée à l’accompagnement de l’entrepreneur en amont et en aval de ses projets notamment de cession d’entreprise. »

 

La gestion de fortune est assurée par la holding Quilvest Wealth Management (QWM). Comment est née cette entité ?

S. C. : « QWM est née de la fusion des activités de gestion de fortune de Quilvest et de CBP, banque luxembourgeoise dont je suis l’un des fondateurs et qui a connu, dans un contexte de crise de confiance des clients à l’égard des grands acteurs bancaires historiques, un développement considérable en quatre ans auprès d’une clientèle européenne. CBP est implantée, en plus du Luxembourg, à Paris et à Singapour, avec un total de 2,5 milliards d’euros d’actifs sous gestion et un effectif de 90 personnes. Le partage des valeurs d’indépendance, de transparence et d’alignement d’intérêts a rendu possible le rapprochement des deux établissements. Signé en décembre 2010, le projet de fusion a été validé en avril 2011 par les autorités de tutelle française, suisse et luxembourgeoise. Cette fusion a donné naissance à QWM, qui gère plus de 10 milliards d’euros d’actifs et compte près de 6 000 clients avec un effectif de 270 personnes. QWM est détenue à 66 % par Quilvest et à 34 % par les actionnaires de CBP. »

 

Sur quelles activités comptez-vous vous déployer ?

S. C. : « L’activité de gestion d’actifs de Quilvest Banque Privée est destinée à une clientèle privée haut de gamme et à des investisseurs institutionnels, avec plus de 3 milliards d’euros d’actifs sous gestion. L’activité de gestion institutionnelle est assurée par Quilvest Copagest Finance dont l’offre produits va continuer de s’enrichir dans le cadre d’une commercialisation élargie à l’Europe, notamment au Benelux et à la Suisse. S’agissant de l’offre destinée à la clientèle privée, nous sommes en train de développer, dans le cadre de notre family office, de nouveaux services adaptés aux attentes de familles fortunées. »

 

Quelle démarche adoptez-vous pour séduire les entrepreneurs ?

Jacques-Édouard Moreau : « Il y a encore quelques années, les actionnaires de Quilvest étaient ses uniques clients ou presque. Avec l’ouverture à une clientèle extérieure, deux questions se posaient : comment attirer de

Jean-Jacques Moreau / D.R.

nouveaux clients et, sur le segment de marché des entrepreneurs qui sont les fortunes d’aujourd’hui et de demain, comment leur apporter de la valeur ? C’est pour cette raison que nous avons créé en 2007 un département dédié à l’accompagnement des entrepreneurs. Nous avons conçu une offre qui leur est réservée, car nous appartenons à ces quelques rares établissements qui ont compris qu’il ne fallait absolument pas dissocier le patrimoine professionnel du patrimoine privé de l’entrepreneur. »

 

Quelles sont les principales caractéristiques de votre offre dédiée aux entrepreneurs ?

J.-É. M. : « Nous proposons aux clients entrepreneurs une approche transversale et globale qui intègre l’ensemble des expertises et est coordonnée par un interlocuteur privilégié, le senior banker. Nos équipes communiquent et travaillent ensemble dans le cadre d’une relation client qui s’inscrit dans la durée. Concrètement, nous menons, avec l’entrepreneur qui vient nous consulter, une réflexion en amont pour son patrimoine privé, d’une part (revue des structures de détention, bilan patrimonial, optimisation juridique et fiscale, anticipation successorale, protection du patrimoine…), et son patrimoine professionnel, d’autre part (optimisation de la structure financière avant opération, élaboration de scénarii de développement, exercices de valorisation…). »

 

Que se passe-t-il en cas de développement ou de reprise de la société ?

J.-É. M. : « Pour le patrimoine professionnel, nous proposons différents services : conseil en levée de fonds, conseil à l’acquisition (identification, approche de cibles et assistance dans la négociation de la reprise), conseil à la cession partielle (via un OBO – Owner Buy Out, par exemple) ou totale, activation de réseaux spécifiques, ouverture du capital au management… Pour le patrimoine privé, nous effectuons la revue du management package dans le cadre de Leveraged Management Buy Out (LMBO) et la mesure des impacts de détention capitalistique (dilution-relution, approche de valorisation). »

 

Quels autres services proposez-vous aux entrepreneurs ?

J.-É. M. : « Dans le cadre de l’entreprise et surtout de la holding de détention, nous proposons un service de secrétariat juridique : établissement des procès-verbaux des assemblées générales et des conseils d’administration, domiciliation administrative, suivi juridique et social (registres d’actionnaires et de la comptabilité…). Pour le patrimoine privé de l’entrepreneur, nous offrons de la gestion d’actifs classique (gestion sous mandat, gestion conseillée, investissement dans les meilleurs fonds de capital-investissement et d’immobilier financier…), ainsi que des produits de gestion de trésorerie issus de l’offre de Quilvest Copagest Finance. Nous proposons aussi des services dédiés tels que l’établissement des déclarations fiscales (IR, ISF…), la gestion du personnel de maison, le secrétariat privé, la gestion administrative des assurances… »

 

Quels sont vos objectifs de développement ?

S. C. : « Nous allons continuer à mettre en valeur nos atouts différenciants, notamment notre culture du service qui consiste à partir des besoins du client pour lui proposer les meilleures solutions disponibles en interne ou en externe (« architecture ouverte »). Notre stratégie de développement devrait nous permettre de doubler en cinq ans nos actifs sous gestion. »

 

De plus amples informations sur le site : www.quilvest.fr.