Rafael Correa rend visite à la Chambre de commerce de Lima

17
En visite officielle au Pérou, le chef de l’État équatorien Rafael Correa a participé, mercredi 8 juin, à un déjeuner organisé à la Chambre de commerce de Lima (CCL).

Correa_JuilletAoût2010

« Cette maison est la vôtre, monsieur le président », a chaleureusement indiqué au nom des entrepreneurs péruviens le président de la CCL, Carlos Durand, au président de l’Equateur, Rafael Correa, après avoir souligné l’excellence des nouvelles relations entre l’Équateur et le Pérou. Ennemis récurrents depuis leurs conflits frontaliers au XIXe siècle jusqu’à la signature d’un accord de paix à Brasilia en 1998, les deux voisins andins ont depuis renoué des liens forts, notamment commerciaux, et leurs échanges sont six fois plus importants aujourd’hui qu’en 1998 (300 millions de dollars, soit 245 millions d’euros).

 

En 2009, les exportations péruviennes vers l’Équateur ont augmenté de 8,9 %, passant de 504,4 millions de dollars en 2008 (soit 411 M€) à 549,3 millions de dollars en 2009 (448 M€). Cependant, les échanges entre les deux pays ont baissé après l’entrée en vigueur, début 2009, de taxes douanières mises en place en Équateur pour contrer l’impact de la crise économique.

 

« En 2008, notre balance commerciale bilatérale s’élevait à 2 300 millions de dollars (1 876 M€), avec un solde favorable pour l’Équateur de 1 500 millions de dollars (1 223 M€). Mais en 2009, en conséquence des mesures douanières, ces échanges commerciaux se sont réduits à 1 800 millions de dollars (1 468 M€) », a regretté le président de la Chambre de commerce et d’intégration péruvienne-équatorienne Miguel Arbulu, qui a toutefois remercié Rafael Correa « pour les efforts tendant à amortir les effets de ces taxes ». Début 2010, l’Équateur a ainsi mis en place un chronogramme de détaxation qui permettra de rétablir le régime douanier entre les deux pays en cours d’année.

 

Rappelant qu’« il n’y a pas meilleure politique sociale que l’emploi », le chef de l’État équatorien a, quant à lui, cherché à rassurer les entrepreneurs sur sa volonté de promouvoir l’investissement privé dans son pays et a salué la mise en place d’un plan binational de tourisme entre le Pérou et l’Équateur. « C’est ainsi que nous devons travailler, ensemble, comme des alliés et non comme des adversaires », a insisté Rafael Correa qui a été décoré de la Grand-Croix de l’Ordre de la Chambre de commerce de Lima pour avoir faciliter l’intégration commerciale et l’amitié entre les peuples des deux pays.

 

www.camaralima.org.pe