Rencontre entre le Président de la République et le Président de CCI France

20

L’heure du bilan

Trois ans… Cela fait trois trois ans que le Pacte de confiance signé avec les CCI, à l’initiative du Président de la République, a vu le jour. Le temps du bilan et des perspectives est venu, d’où la rencontre entre François Hollande et André Marcon, Président de CCI France, ce lundi 20 juin. Durant ces trois dernières années, les CCI ont dû se réinventer afin de pallier à une baisse de leurs ressources financières, notamment d’un point de vue fiscal, mais ont aussi dû s’adapter à un changement du paysage institutionnel. En effet la loi NOTRE (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) de 2015 a fait évoluer la carte consulaire intégrée dans le 13 nouvelles régions administratives. Cette carte compte désormais 110 établissements publics contre 151 en 2010. Ce processus de fusion et de rationalisation de l’activité était voulu par CCI France afin de pallier à la chute des recettes, principalement fiscales. Le Président Marcon a d’ailleurs tenu à rappeler “l’effort sans précédent qu’ont dû réaliser les CCI suite à la baisse de leurs ressources fiscales et aux prélèvements sur leurs fonds de roulement qui ont eu des conséquences en matière d’appui aux entreprises, de formation, d’investissements et d’emploi dans notre réseau”. Entre 2012 et 2016, la Taxe pour Frais de Chambre (TFC) a baissé de 35 % pour se retrouver à un niveau inférieur à celui de 2002. Les prélèvements sur les fonds de roulement des CCI s’élèvent eux à 670 millions d’euros.

Une refonte nécessaire

C’est dans ce contexte, en partie défavorable, que le réseau des CCI a entamé une refonte axée principalement sur le thème de la modernisation. Deux exemples illustrent ces réformes qui mobilisent les CCI. Tout d’abord l’enjeu des prochaines élections consulaires, qui se tiendront à la fin de l’année (du 20 octobre au 2 novembre prochain), avec la mise en application de la Loi sur la parité afin de donner une place plus importante aux femmes chefs d’entreprises et ainsi leur octroyer une représentation plus forte au sein des instances dirigeantes des CCI. Deuxièmement, avec sa nouvelle stratégie de développement et de croissance, le réseau des CCI cherche a être plus réactif, collaboratif et connecté. Aujourd’hui, 90 % des CCI sont engagées dans la mise en oeuvre de la CCI de demain. Ces mutations ont été saluées par le Président de la République qui s’est réjoui des regroupements et mutualisations en cours, ainsi que la modernisation et de l’évolution des offres de services des CCI. François Hollande a insisté sur la “digitalisation des services” considérée comme “une priorité pour les CCI”. Le Président de la République souhaite que “les fonds prévus en loi de finances puissent contribuer à accélérer ce processus devant bénéficier aux entreprises”.

La CCI de demain : trois engagements, cinq chantiers

Afin de préparer les entreprises et les territoires à l’économie du futur, le réseau des CCI a pris trois engagement majeurs. Premièrement, celui de servir l’ensemble des entreprises à l’aide de nouveaux outils numériques. Deuxièmement, le réseau des CCI s’engage à accompagner le tissu économique de demain (les entrepreneurs du numérique et les acteurs de l’économie traditionnelle), grâce aux nouvelles opportunités offertes par les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication).
Enfin, le réseau des CCI veut être l’interlocuteur de référence des Régions et Métropoles dans la mise en place de l’économie de demain. Ces trois objectifs se matérialisent à travers le lancement de cinq chantiers. Tout d’abord, s’atteler à identifier les hommes, les secteurs, les technologies et les comportements qui feront de leurs territoires des lieux d’attraction et de développement.
D’autre part, la mise en place une plate-forme de services grâce à une nouvelle approche de la relation à distance alliant disponibilité, accessibilité, personnalisation des prestations et capacité d’interaction. Les CCI chercheront désormais à développer l’interconnexion de leurs établissements et la transversalité de leurs prestations afin de créer les conditions de réussite d’une économie collaborative, créatrice de valeur pour les acteurs du territoire principalement tournée vers l’innovation. Un autre de ces chantiers est celui d’exploiter au mieux l’information hébergée par les CCI dans le but d’élaborer une véritable matière première économique. Enfin, de faire évoluer les compétences des collaborateurs vers des domaines d’excellence et savoir bâtir des stratégies de partenariat efficaces.

 

commerce international, actu-cci.com.