Sous la tutelle de l’Etat et administrées par des chefs d’entreprises élus, les Chambres de Commerce et d’Industrie participent « au développement économique,à l’attractivité et l’aménagement des  territoires, ainsi qu’au soutien des entreprises et de leurs associations.»

Le financement des Chambres de Commerce et d’Industrie vient d’une part de la  taxe appelée « taxe pour frais de chambre », et d’autre part de leurs propres revenus (produits des équipements gérés, vente de prestations, etc).

Les CCI font le lien entre les entreprises et les pouvoirs publics et sont le porte voix du secteur privé vis à vis des acteurs gouvernementaux. Elles soutiennent les entreprises dans  leur création, leur développement –y compris à l’international- et leur transmission. Elles s’impliquent dans la formation aux métiers d’aujourd’hui et ceux de demain en particulier à travers leur réseau d’écoles. Elles gèrent également des infrastructures et équipements, comme des ports et aéroports, des parkings, des palais des congrès ou des ponts routiers, etc.

Qui sont les électeurs ?

Les deux millions d’électeurs sont répartis dans trois secteurs : commerce, industrie et services. A titre personnel sont autorisés à voter les commerçants immatriculés au Registre du commerce et des sociétés (RCS), les chefs d’entreprise individuels inscrits au Répertoire des métiers et immatriculés au RCS, et leurs conjoints collaborateurs. Et sont autorisés à voter par l’intermédiaire d’un représentant les sociétés commerciales par la forme, les établissements publics industriels et commerciaux, leurs établissements secondaires.

Qui sont les candidats ?

Ces électeurs auront à charge d’élire (ou réélire) plus de 4000 candidats qui se présentent soit individuellement, soit sous un groupement de candidatures. Les candidats peuvent appartenir à des organisations patronales, comme le Medef, la CGPME ou l’Upa, mais ils représentent une fois au sein de la CCI les intérêts généraux de leur secteur professionnel, c’est-à-dire le commerce, l’industrie et les services.

Les membres des CCI sont élus pour un mandat de cinq ans, soit pour un mandat régional (CCIR), soit pour un mandat local.

Conformément à la loi de 2014 sur la parité, chaque candidat se présentant à la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale est accompagné d’un suppléant de sexe opposé, afin d’atteindre à terme 30 à 50% d’élues femmes au sein des CCI.

Dans l’attente des résultats

Une plateforme nationale de vote a été mise en place via l’adresse suivante : www.jevote.cci.fr permettant ainsi à plus de 85% des électeurs de ne pas avoir à se déplacer. Les votants ont reçu le matériel de vote ainsi que les listes depuis le 20 octobre pour exercer leur droit à se prononcer, et ce jusqu’au 2 novembre. Les résultats de ce scrutin seront dévoilés le 10 novembre.

 

commerce international, actu-cci.com.