Robert Bastien: « Les caisses Desjardins n’ont rien à voir avec une banque cotée en bourse »

86
Plus important groupe financier de nature coopérative au Canada, le Mouvement des caisses Desjardins est un partenaire de choix pour les entreprises européennes souhaitant s’y installer et attirées par sa gamme de services spécialisés, sa stabilité financière et ses valeurs sociales.

 

Desjardins_juin09

Fondé en 1900, le Mouvement des caisses Desjardins occupe aujourd’hui une position de force. Avec 5,8 millions de membres et 152 milliards de dollars canadiens, soit plus de 94 milliards d’euros d’actifs, il est le 8e groupe financier intégré de nature coopérative au monde. Il occupe le 1er rang en tant qu’institution financière au Québec et le 6e au Canada. Au Québec, environ 80 % des citoyens disposent d’un compte chez Desjardins et plus de 45 % des entreprises québécoises lui font confiance. À cela s’ajoute un réseau dense de caisses et un large ensemble de services nationaux et internationaux. Grâce à sa notoriété et à son positionnement, le Mouvement ne manque pas d’intéresser les entreprises étrangères qui souhaitent s’implanter au Canada, mais aussi aux États-Unis. Premier atout du Mouvement des caisses Desjardins : sa capacité à proposer aux entreprises une offre sur mesure et de proximité.

 

Des centres financiers destinés aux entreprises sont implantés sur l’ensemble du Québec et proposent de multiples services (assurances, prêt, entente de paiement direct avec certains pays…). Une entreprise qui décide d’immigrer au Québec n’a donc pas besoin de trouver d’autres partenaires si elle choisit Desjardins. Ses experts, multilingues (une douzaine de langues sont parlées) et pluridisciplinaires, identifient les types de besoins de chaque client, l’accompagnent dans toutes les étapes de sa vie financière et dans le processus d’intégration au Canada. Le Mouvement dispose même d’un centre d’affaires dédié aux moyennes entreprises basé à Montréal. Montage financier, service conseil en fusion et acquisition et transfert d’entreprise, gestion courante… les entrepreneurs peuvent y trouver toutes les ressources dont ils ont besoin. Autre point fort du groupe financier : son caractère coopératif. Intégrité, solidarité et engagement personnel sont les valeurs défendues.

 

L’accueil et le bien-être économique et social de chacun sont privilégiés. « Les caisses Desjardins n’ont rien à voir avec une banque cotée en bourse, dont le seul but est d’augmenter son rendement, souligne Robert Bastien, le vice-président PME. Nous veillons à ce que nos services financiers soient rentables et sécuritaires. Nous mettons tout en œuvre pour demeurer présents auprès des entreprises, même quand cela va moins bien. » Pour attirer les sociétés étrangères, et en particulier européennes, Desjardins s’appuie aussi sur une grande solidité financière. « Malgré cette période de crise, le groupe présente un bon compte de solvabilité », précise Robert Bastien.

 

Grâce à une langue commune, les entreprises françaises apparaissent comme des clientes privilégiées. Desjardins entretient d’ailleurs une relation solide et durable avec les Banques populaires. Par toutes ces mesures proposées, auxquelles s’ajoute la participation de Desjardins au Programme immigrants investisseurs (voir encadré), le groupe financier québécois, très attaché à ses valeurs sociales, se place au plus près de ses clients étrangers. « Nous sommes une porte d’entrée en Amérique pour les entreprises soucieuses de trouver un bon accueil », explique le vice-président PME du Mouvement des caisses Desjardins. Un état d’esprit qui colle bien à l’institution coopérative qui se définit elle-même comme « plus qu’une banque ».

 

Le Mouvement des caisses Desjardins contribue aussi, comme d’autres institutions financières au Québec, au Programme immigrants investisseurs. Ce dernier, mis en place par le gouvernement, tend à favoriser l’immigration d’entrepreneurs étrangers au Canada. Il permet d’obtenir un visa canadien inconditionnel, le statut de résident permanent et la possibilité de prendre la citoyenneté canadienne trois ans plus tard. Pour bénéficier d’un tel programme, l’entrepreneur doit détenir un avoir net global d’au moins 800 000 dollars canadiens (503 000 euros), une expérience en gestion et s’engager à faire un investissement passif de 400 000 dollars canadiens (251 000 euros) garanti sur cinq ans. Dans le cadre du Programme, Desjardins propose des services spécialisés, comme par exemple le Plan Or, un financement pré-autorisé, une large gamme de services financiers et même des bourses d’études.