Avec un PIB dépassant les 160 milliards d’euros, la Roumanie se classe en Europe de l’Est parmi les pays avec le plus gros développement économique de la région. Le pays est même le champion d’Europe de la croissance économique avec plus de 7% de progression de son PIB pour l’année 2017.

La Roumanie, 2ème d’Europe centrale après la Pologne, a connu en 2017 une progression de son PIB à hauteur de 7% pour 2017 et devrait enregistrer 5.5% de croissance pour 2018. Un croissance qui bénéficie à la main d’oeuvre roumaine -sur une population de 20 millions d’habitants- réputée et véritable force majeur dans cette région de l’Union européenne.

Son IDE représente 4.4 milliards d’euros en 2017 soit une progression d’1 milliard par rapport à 2016. Dans le détail la Manufacture, la Construction et le Commerce représentent la majorité des secteurs les plus porteurs du pays.

Des groupes industriels puissants tels que Renault ou Airbus participent à la dynamique

Au niveau de l’emploi, la Roumanie qui enregistre un chômage moins élevé qu’en France (5.9% en 2017) a atteint son plus bas niveau sur les 12 dernières années et le smic qui fait parti des plus faibles d’Europe, est passé de 322€ par mois à 410€ au 1er janvier. La Roumanie dispose aussi d’une TVA en baisse depuis plusieurs années: de 24% en 2015 elle est descendue à 19% et devrait se stabiliser à 18% en 2019.

La Roumanie dispose d’importants parcs industriels (79 répartis sur le pays) et des centres de recherche dynamiques comme le centre Renault Technologie Roumanie qui s’étend sur 330 hectares ou l’Extreme Light Infrastructure (Eli), un consortium pour la recherche qui héberge les plus grands centres laser du monde. Le pays accueille aussi des groupes tels que Bosch, Airbus ou encore Pirelli. Il y a donc un important tissu industriel, bénéfique aux PME, qu’elles soient roumaines ou étrangères (ainsi plus de 2500 PME françaises sont présentes en Roumanie, ainsi que la totalité du CAC40).

D’autres secteurs particulièrement porteurs

Mais il ne faudrait pas limiter le tissu économique Roumain au seul secteur industriel. En effet la Roumanie est aussi un pays d’agriculture, 8ème producteur européen, secteur qui emploie 25% de la population active locale. Les petites fermes côtoient des exploitations intensives très modernes de plusieurs dizaines de milliers d’hectares.

Le secteur tertiaire représente 60% du PIB et il y a eu ces dernières années un accroissement important du tourisme, mais ce qui fait l’une des fiertés de la Roumanie c’est le développement du secteur des nouvelles technologies. Le pays est passé directement de l’ADSL à la fibre optique et compte 8 000 entreprises dans ce domaine, ainsi qu’un grand nombre de techniciens, d’ingénieurs certifiés IT, hautement qualifiés. C’est aussi un pôle de BPO pour des entreprises bien connues comme Oracle, Accenture, HP et tous les grands fournisseurs de services.

Le secteur de la santé est lui aussi en plein développement avec une croissance à deux chiffres grâce à l’émergence de cliniques privées.

Enfin la Roumanie fait parti des très bons élèves européens concernant l’apprentissage des langues: l’anglais avec 90% d’étudiants en cursus universitaire maitrisant la langue de Shakespeare, le français est parlé par 26% des étudiants, mais davantage encore chez les générations de plus de 40 ans, l’espagnol est pratiqué par 17% des étudiants, quant à l’Allemand et l’Italien par 8% et 5% respectivement des étudiants.