Société générale Rhône-Alpes: objectif export

27
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmdlfmtvfnjkxx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
Gérard Séguret, délégué général de la Société générale Rhône-Alpes, Auvergne et Bourgogne – Director General of Société Générale Rhône-Alpes, Auvergne and Bourgogne (Photo : D.R.)
La banque française Société générale a mis en place en Rhône-Alpes un dispositif ambitieux afin d’accompagner les entreprises dans leur internationalisation.

Le développement des PME exportatrices est au cœur de la stratégie commerciale de la Société générale, particulièrement en Rhône-Alpes, une région très active sur le plan international », confie Gérard Séguret, délégué général de la banque pour les régions Rhône-Alpes, Auvergne et Bourgogne. Rien qu’en Rhône-Alpes, Société générale dispose de plus de deux cents agences pour 5 500 clients entreprises et 450 000 particuliers. En outre, la banque s’appuie, pour l’ensemble des régions Rhône-Alpes, Auvergne et Bourgogne, sur onze directions commerciales. Elle y emploie environ 2 275 personnes, dont quelque 80 chargés de clientèle entreprises et 100 gestionnaires de patrimoine.
Parmi ces directions commerciales, trois sont basées à Lyon : Lyon Entreprises (exclusivement pour les corporate), Lyon-Est et Lyon-Ouest (agences polyvalentes pour les entreprises, les professionnels et les particuliers). « Dans chacune de ces directions, nous avons des chargés de clientèle, experts en matière de commerce
international, qui peuvent conseiller et accompagner les entreprises dans leurs projets import et export, précise Gérard Séguret. Nous possédons également à Lyon une cellule spécialisée dans le crédit documentaire – un produit de référence pour l’international – et une salle des marchés délocalisée pour les entreprises. »
Un dispositif qui a permis à la banque d’asseoir sa position : « Nous avons un taux de pénétration important sur le segment des entreprises du fait de notre capacité à les accompagner à l’international, indique le délégué général. Rappelons qu’historiquement, la Société générale est très présente sur l’activité du commerce international, où elle occupe une place de leader. »
Le dispositif de la banque repose en premier lieu sur un chargé de clientèle entreprises. « Il est au quotidien avec le client ; il détecte ses besoins, adapte son offre et assure le lien avec les spécialistes commerce international de la Société générale comme notre cellule de coopération, qui accompagne nos clients dans leur démarche d’ouverture d’un compte à l’étranger », décrit Gérard Séguret.
Entre alors en jeu l’important réseau de la banque à l’étranger, composé de 3 800 agences dans 37 pays. « Des pays dans lesquels Société générale est implantée à la fois dans des activités de banque de détail et d’investissement, poursuit le délégué général. Société générale est notamment très présente en Europe de l’Est, en Afrique du Nord et en Asie. Elle est ainsi la première banque privée en Russie avec 2,7 millions de clients, la deuxième banque privée au Maroc et la première en Égypte… »
Afin de répondre aux besoins des exportateurs, Société générale propose ainsi une offre globale de services à l’export, de la prospection au règlement des contrats. « Nos implantations ne sont pas des bureaux de représentation, mais de véritables banques de détail offrant toute la gamme de produits et services qu’une agence de la région peut proposer, développe Gérard Séguret. Nous accompagnons les primo-exportateurs dans leur recherche de nouveaux débouchés en partenariat avec la Coface, nous conseillons nos clients sur les modes de règlements les mieux adaptés et nous couvrons leur risque de change, nous finançons leurs besoins de trésorerie et nous leur proposons des outils simples pour la gestion de leurs opérations. »
En juillet dernier, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Société générale ont débloqué une ligne de crédit de 300 millions d’euros pour les PME françaises de moins de 250 salariés. Une condition : contracter un emprunt d’une durée minimale de deux ans afin de bénéficier des conditions préférentielles de la BEI. « L’idée de ce partenariat est d’apporter aux PME un soutien dans le cadre de leur tissu régional, explique le délégué général. Lorsqu’elles souhaitent exporter, les entreprises recherchent non seulement un soutien financier, mais aussi des facilités d’accès
au marché. Avec notre réseau à l’étranger de banques de détail, qui emploient systématiquement des personnes qui parlent français, nous sommes en mesure de faciliter l’accompagnement de nos clients. Peu de nos concurrents peuvent se prévaloir d’un tel réseau à l’international ; c’est notre force. »
En témoigne la participation de Société générale au salon Classe Export de Lyon, les 23 et 24 novembre prochains. À cette occasion, neuf pays seront représentés directement par des filiales de la banque : l’Algérie, la Chine, l’Égypte, l’Italie, le Maroc, la Roumanie, le Sénégal, la Russie et la Tunisie.