Total accompagne la mutation de l’Île Maurice

54
Image%2050
Le pétrolier français œuvre pour toujours mieux répondre à une demande mauricienne variée et en pleine expansion. Une politique de développement qui concerne aussi bien les équipements et infrastructures, que les actions socialement responsables.

 

 

Le marché pétrolier mauricien représente un million de tonnes, tous types de carburant confondus, alors que le territoire couvre à peine 1 865 km2. La demande locale augmente, année après année. Mais si cette petite île de l’Océan Indien se montre aussi consommatrice de produits pétroliers, c’est surtout parce qu’elle est en passe de devenir une plateforme d’échanges pour tout le sud-est du continent africain.

 

Consciente du potentiel local, Total Mauritius, filiale du groupe Total, est présente sur tous les segments de la distribution de produits pétroliers : essence, gasoil, GPL, jet fuel et carburants marines pour les bateaux faisant escale à l’Ile Maurice. « Le but est de répondre tant aux besoins locaux qu’internationaux. L’île représente un marché en croissance qui reflète l’évolution de l’économie mauricienne, dont la progression oscille entre 2 et 4 % chaque année. Le nombre de véhicules en circulation est toujours plus important, ce qui a bien sûr un impact direct sur notre marché. Outre l’augmentation de la demande locale, l’activité marine progresse rapidement depuis trois ans, du fait de la position stratégique de l’île dans l’Océan Indien, » explique Anne-Solange Renouard, directrice générale de Total Mauritius.

Les activités de piraterie qui se sont développées récemment dans le golfe d’Aden ont conduit les transporteurs maritimes à opter pour des routes plus au sud, croisant ainsi plus systématiquement l’île. « Ce phénomène, conjugué à la hausse des échanges dans l’ensemble de l’Afrique du Sud-Est, offre des perspectives de croissance prometteuses pour les années à venir, » poursuit-elle. Par ailleurs, dans le domaine du tourisme, le pays diversifie sa clientèle en se tournant davantage vers l’Asie et l’Amérique du Sud. D’importants travaux d’agrandissement de l’aéroport ont d’ailleurs été réalisés pour accompagner la croissance attendue du secteur.

 

Dans la distribution pétrolière, l’environnement concurrentiel local a récemment changé de visage. Quatre compagnies sont désormais présentes sur un marché qui s’est beaucoup renouvelé au cours des dix dernières années avec l’implantation nouvelle d’Indian Oil, la reprise récente des actifs de Shell par Vivo et de ceux de Chevron par Engen. Total est historiquement la mieux implantée. L’entreprise, présente sur l’île depuis 1956, a fusionné avec Elf en 2004, puis avec Exxon Mobil en 2006. « Nous répondons aux besoins de tous les secteurs d’activité et notamment du BTP, de l’industrie textile, de l’industrie sucrière, de l’hôtellerie ou encore du transport.  Notre carte pétrolière, MyFleet card offre la possibilité aux sociétés de gérer efficacement et en un seul clic leur consommation de carburants grâce à un accès internet. Les particuliers sont aussi des clients importants. Ils ont facilement accès à nos produits puisque nous détenons le réseau le plus dense de l’île avec 45 stations-service. Il en résulte une proximité avec la clientèle qui nous démarque de la concurrence, » explique Anne-Solange Renouard.

 

Total se démarque également en offrant dans ses stations-service un ensemble d’éco-conseils aux automobilistes. Il s’agit des bons réflexes à adopter – vérification régulière de la pression des pneus ou fermeture des vitres du véhicule à partir d’une certaine allure… – pour voir sa consommation de carburants diminuer. Total encourage les économies d’énergie, tant pour des raisons économiques qu’écologiques. La commercialisation, depuis quelques années, d’un fioul Haute Performance Environnementale permettant de réduire les gaz à effets de serre, grâce à des additifs, va également dans ce sens. « Récemment, nous avons aussi lancé le lubrifiant Quartz Ineo, qui facilite la combustion dans le moteur, assure une performance maximale, se dégrade mieux une fois consommé et permet aussi d’économiser du carburant, » précise la directrice de Total Mauritius.

 

Total Mauritius est par ailleurs très active en matière sociétale et environnementale. A l’Ile Maurice, la responsabilité des entreprises dans ce domaine est régie par un dispositif administratif spécifique. Elles doivent ainsi chaque année, consacrer 2% de leur résultat net à des actions de Corporate Social responsibility. « Notre comité CSR, géré par six salariés volontaires, mène des actions à travers toute l’île. Celles-ci concernent aussi bien la santé – à travers des initiatives de prévention relatives au cancer, au diabète, au VIH –, que l’éducation – qui est un moyen essentiel de lutter contre la pauvreté –, la protection de l’environnement, la sécurité routière, ou encore le logement. L’année dernière, nous avons par exemple offert des maisons à 15 familles pauvres habitant dans le sud de l’île, » souligne Percy Laxade, directeur des Ressources Humaines de Total Mauritius.

 

L’entreprise prépare aussi l’avenir afin de continuer de satisfaire au mieux les besoins de ses clients. Elle le fait via l’innovation. Elle le fait par ailleurs en adaptant son outil logistique sachant que ses différents dépôts répondent déjà à l’ensemble des critères des différentes certifications, y compris aux plus exigeants d’entre eux. Elle le fait aussi en investissant pour moderniser en permanence ses équipements et infrastructures. « Ainsi, dans les trois prochaines années, la rénovation et le développement du réseau de stations-service, de même que la logistique Marine et la construction de capacités de stockage additionnelles pour assurer un approvisionnement sûr du pays seront au cœur de notre politique d’investissement, afin de répondre à l’évolution du marché et d’offrir  une qualité de service toujours renouvelée à nos clients, » précise Bruno Noël, directeur des Opérations.