Une banque pour les PME du BTP

51
La société BTP Banque déploie un large éventail de solutions qui répondent aux préoccupations spécifiques des PME du secteur du bâtiment et des travaux publics.

 

BTP Banque se positionne comme l’interlocuteur de référence pour les professionnels du bâtiment et des travaux publics – le BTB. Son offre de services s’étend de la gestion du court terme, par exemple le financement de l’exploitation, à des programmes d’investissements sous toutes leurs formes, sans omettre les projets immobiliers. « Nous sommes une banque spécialisée qui accompagne les entreprises du BTP, décrit Claude Lavisse, président du directoire de l’établissement. À ce titre, nous développons des produits adaptés aux besoins des sociétés et des organisations de ce secteur d’activités. »

Forte d’une grande connaissance de ce secteur d’activités particulier, la banque met ainsi à disposition une offre complète pour accompagner les clients dans toutes les étapes de leur développement. Les solutions concernent donc autant la gestion du poste client et des investissements que la gestion sociale ou celle des flux. BTP Banque propose également des produits spécifiques et adaptés au secteur comme, par exemple, les cautions de marché nécessaires à l’obtention et à la réalisation des marchés publics et privés : « Les relations contractuelles qui existent dans le secteur du BTP entre une société et un maître d’ouvrage nécessitent la mise en place de cautions de différents types, explique Claude Lavisse. Nous mettons en place et distribuons ce type de cautions pour les entreprises. »

Les clients de BTP Banque sont aussi bien des sociétés du secteur professionnel que des organisations institutionnelles comme les fédérations patronales, les caisses de congés payés, les mutuelles d’assurance, etc. Par choix, la banque n’est pas présente chez les majors. Sa priorité est l’accompagnement des nombreuses PME (petites et moyennes entreprises) d’envergure régionale ou nationale. « Notre cible privilégiée concerne les entreprises dont le chiffre d’affaires est compris entre 1,5 et 30 millions d’euros », précise le président.

L’établissement regroupe plusieurs entités dédiées à différentes activités. Il propose les services d’une société de capital développement, BTP Capital Investissement, capable d’intervenir dans le haut de bilan des entreprises. « Nous avons aussi développé une société de conseil, BTP Capital Conseil, qui propose ses services dans les cas de cessions et de transmissions d’entreprise, détaille Claude Lavisse. Nous travaillons pour cela en liaison étroite avec les cellules dédiées des fédérations du BTP afin de mettre en place l’offre la plus adaptée à ces cas de figure. Les services de BTP Capital Conseil sont destinés aux personnes qui souhaitent vendre ou acquérir une société. Nous mettons ainsi le vendeur en relation avec des acquéreurs potentiels et participons aux premières discussions, à l’élaboration des prix, en proposant également un conseil pour l’optimisation fiscale, par exemple. BTP Banque apporte ensuite ses solutions de financement. »

Grâce à Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit coopératif (dont BTP Banque fait partie) spécialisée dans la gestion d’actifs, BTP Banque propose des solutions de placements en accord avec les priorités de gestion du client (OPCVM, comptes à terme, titres de créances négociables…) dans le but d’optimiser la trésorerie des entreprises.
BTP Banque a été spécialement créée en 1919, il y a donc près d’un siècle, par les Chambres syndicales du bâtiment et des industries diverses pour parer aux difficultés que rencontraient les entreprises du secteur BTP dans l’obtention des prêts bancaires et des lignes de crédits qu’elles sollicitaient. La banque a connu une nationalisation dans les années 1980 et rejoint la Compagnie du BTP, groupe démantelé par la suite en 1996. BTP Banque va alors intégrer le capital du Crédit coopératif à la suite d’une opération de croissance externe. Ce dernier détient aujourd’hui 100 % du capital, mais BTP Banque demeure une structure autonome. Le conseil de surveillance est majoritairement composé de professionnels du secteur BTP.

Les liens de proximité avec la clientèle, qui font à l’heure actuelle la force de BTP Banque, proviennent de cette histoire tissée avec le secteur du bâtiment et des travaux publics. BTP Banque est présente dans toutes les régions de France grâce à un réseau de 39 agences et quelque 200 collaborateurs. En raison de ses relations étroites avec les instances professionnelles, elle est nécessairement proche des problématiques concrètes que rencontrent les professionnels du bâtiment et des travaux publics. Les différentes fédérations étant organisées avec des représentations régionales et départementales, il est d’autant plus important de pouvoir mettre en avant l’atout de la proximité géographique, surtout dans une période où le contexte conjoncturel, avec ses implications économiques et financières si importantes dans l’équilibre des entreprises, demeure délicat.

« Ces dernières années, malgré un contexte économique difficile, le nombre de projets n’a pas diminué, ce qui a permis à l’activité de se maintenir, explique Claude Lavisse. Mais pour des raisons liées à la crise, il est difficile de retrouver des niveaux de prix convenables. Une cassure s’est produite à la fin de l’année 2008 et au début de l’année 2009. Bon nombre de dirigeants pensaient alors que l’activité allait fortement baisser et qu’il fallait garantir les recettes à des prix extrêmement bas. Pour des raisons assez difficiles à comprendre, nous sommes restés à ces niveaux de prix alors qu’ils ne sont aujourd’hui pas justifiés. Il existe une course au moins-disant économique qui n’est pas souhaitable. Un accompagnement de proximité est alors d’autant plus judicieux. » Le climat d’incertitude est d’autant plus marqué qu’il y a eu les changements de législation relatifs à la loi Scellier ou à la hausse de la TVA. Les mesures prises récemment par le gouvernement touchent assez fortement le secteur. « Il est difficile d’imaginer les conséquences concrètes dans les deux ou trois années à venir, poursuit-il. Mais n’oublions pas que le niveau d’activité est jusqu’à aujourd’hui satisfaisant. »Grâce à son plan de moyen terme 2012-2015, BTP Banque souhaite améliorer encore les produits, les process, les services de banque en ligne et la dématérialisation dans son ensemble.

« L’idée est de poursuivre les fondamentaux de la banque en perfectionnant le service fourni, indique Claude Lavisse. À côté de cette démarche d’amélioration, nous cherchons à apporter de nouvelles idées pour soutenir les entreprises dans leur essor. » Accentuer l’action en faveur du financement de la maîtrise d’ouvrage est ainsi l’un des axes de développement défini par le plan, notamment par le biais de partenariats public-privé. BTP Banque intervient fréquemment dans des projets de ce type. Il s’agit généralement de contrats d’un coût allant de 2 à 10 millions d’euros. « Nous cherchons également des solutions permettant d’élargir notre offre aux professionnels de l’immobilier en étant toujours prioritairement focalisés sur les PME, ajoute le président. Nous nous intéressons, par ailleurs, à la bancassurance pour offrir des produits d’assurance directement liés à l’activité de l’entreprise. Au-delà, de ces missions, nous tenons également à poursuivre des partenariats plus opérationnels avec les organisations professionnelles. Nous sommes déjà les premiers distributeurs de microcrédits sociaux vers les apprentis du secteur du BTP. Enfin, l’un de nos grands objectifs est de nous intéresser davantage au chef d’entreprise en proposant des services de gestion privée et patrimoniale. »