Wolf Klinz (Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe) : rapporteur de la crise

14
Âgé de 68 ans, le député Wolf Klinz est membre de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE). Troisième groupe du Parlement européen avec 84 députés, l’ADLE rassemble le Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs (ELDR) et le Parti démocrate européen (PDE).

deputé klinz_nov09

Son président est l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt. Ses valeurs s’articulent autour de la défense des libertés individuelles, d’une culture d’entreprise libre et dynamique et de la solidarité économique et sociale. Le groupe politique promeut ainsi une croissance économique durable pour plus d’emplois et d’opportunités pour les entreprises. Pour Wolf Klinz, il est important d’« aider les PME en leur donnant plus d’accès au capital nécessaire pour faciliter leur développement, mais aussi aux nouvelles technologies ». Le député allemand, diplômé en sciences économiques, est conscient qu’il n’y a guère d’amélioration au niveau de la bureaucratie ou encore de la comptabilité. Autant de barrières qui nuisent à leur dynamisme et à l’innovation. « Pourtant, les PME sont indispensables, souligne l’ancien vice-président d’Eurochambres. Elles assurent l’emploi et l’éducation des jeunes. » Wolf Klinz, qui a aussi été président de la Chambre de commerce de Francfort-sur-le-Main de 2001 à 2004, reconnaît l’intérêt des Chambres pour la défense des PME. Il faut dire qu’en Allemagne, chaque société doit être membre d’une Chambre de commerce. Wolf Klinz préside depuis octobre dernier la commission spéciale sur la crise financière, économique et sociale. Celle-ci vise à analyser et évaluer l’ampleur de la crise et son impact sur l’Union et ses États membres. Elle proposera des mesures pour la combattre de façon coordonnée. Dès sa nomination à la tête de cette commission spéciale, Wolf Klinz n’a pas hésité à critiquer l’approche « décousue » de la Commission européenne face aux turbulences qui ont touché les marchés financiers. Le député européen et son équipe vont donc s’atteler à la réalisation d’une feuille de route. Elle donnera les recommandations nécessaires sur les actions à mener pour soutenir croissance et emploi.