Zone dangereuse pour les prix alimentaires

20
Le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, estime que les prix des produits alimentaires mondiaux évoluent désormais dans « une zone dangereuse ».

La situation n’est pas la même pour tous les aliments, mais dans tous les cas « ce sont les pays pauvres qui sont les plus touchés », a-t-il rappelé. Selon les statistiques de la Banque mondiale, les prix alimentaires sont supérieurs de 36 % à ce qu’ils étaient il y a un an et proches de leur pic de 2008. Déjà, 44 millions de personnes sont tombées sous le seuil de pauvreté depuis juin dernier, a souligné Robert Zoellick. Selon lui, si l’indice des prix alimentaires établit par la Banque mondiale augmente encore de 10 %, 10 millions de personnes supplémentaires vont tomber dans l’extrême pauvreté, soit sous le seuil de 1,25 dollar (0,87 euros) par jour. Et une augmentation de 30 % ajouterait 34 millions de personnes aux pauvres du monde, qui sont déjà 1,2 milliard.