Zone euro : une croissance de 0,2 % au 3e trimestre 2014

13
156269656
Selon Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté au 3e trimestre 2014, de 0,2 % dans la zone euro (ZE18) et de 0,3% dans l’UE28, par rapport au 2e trimestre. 

La France enregistre une croissance de 0,3 % ce trimestre.

Au cours du 3e trimestre 2014, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,2 % dans la zone euro (ZE18) et de 0,3 % dans l’UE28 par rapport au 2e trimestre, « une croissance légèrement meilleure qu’attendu », selon Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

En comparaison avec le 3e trimestre de 2013, le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une hausse de 0,8 % dans la  zone euro et de 1,3 % dans l’UE 28 en ce 3e trimestre 2014, après respectivement + 0,8 % et + 1,3 % le trimestre précédent.

Au cours du 3e trimestre 2014, le PIB des  États-Unis a augmenté, quant à lui, de 0,9 % par rapport au trimestre précédent (contre + 1,1 % au deuxième trimestre 2014). Par rapport au même trimestre de l’année précédente, le PIB a progressé de 2,3 % (contre + 2,6 % au 2e trimestre 2014).

La France affiche une croissance de 0,3 %

Lors de sa dernière conférence de presse sur le projet de loi pour l’activité, en octobre dernier, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, avait affirmé : «  Les moteurs de la croissance sont insuffisants. La France a besoin d’investissements publics et surtout privés ».

Certes, la France affiche une meilleure croissance que la zone euro, de  0,3 % ce trimestre (après un recul de 0,1 % au 2e trimestre), supérieure à celle de l’Allemagne, des Pays-Bas et de l’Italie, mais en-deça de celle de l’Espagne et la Grèce. Pour Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, « l’activité au 3e trimestre vient conforter le scénario du gouvernement d’une croissance annuelle de 0,4 % en 2014. Au-delà des à-coups d’un  trimestre à l’autre, l’activité a légèrement repris mais reste trop faible pour assurer les créations d’emploi nécessaires à notre pays. La priorité du gouvernement, c’est d’œuvrer à plus de croissance et plus d’emploi, de manière durable, en France et en Europe. C’est le sens de mon action au niveau national, c’est le débat que je porte auprès de mes partenaires européens ».

L’Espagne tire en effet le mieux son épingle du jeu avec une progression de 0,5 %, continuant sur sa lancée après une hausse de 0,6 % au trimestre précédent.

La Grèce confirme la vigueur de sa croissance après six ans de récession : elle voit son PIB progresser de 0,7 %, après 0,3 % au trimestre précédent.

Les Pays-Bas enregistrent la même progression que l’ensemble de la zone (+ 0,2 %).

En revanche, la croissance ne dépasse pas 0,1 % en Allemagne, première économie de la zone, qui évite de justesse la récession après un recul de 0,1 % au trimestre précédent.

Quant à l’Italie, elle reste en récession avec un recul de 0,1 %, après – 0,2% au trimestre précédent.

Dans l’ensemble de l’Union européenne à 28, le PIB a progressé de 0,3 % au 3e trimestre et de 1,3 % sur un an.

 

commerce international, actu-cci.com