Zoom sur des agences franchisées spécialisées dans l’aide aux personnes

24
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtffmddfntqxx2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq
Photo : D.R.
Basée à Troyes (France), Âge d’Or Expansion est la tête de réseau d’Âge d’Or Services, groupement de plusieurs agences franchisées spécialisées dans l’aide aux personnes. La structure entend développer son maillage pour répondre au mieux aux multiples besoins du quotidien.

Lors de l’ouverture de la première agence Âge d’Or Services en 1991, le concept est des plus novateurs : proposer des services aux personnes âgées ou handicapées afin de rompre leur isolement et faciliter leur vie. Très vite, l’idée remporte beaucoup de succès et le nombre de franchisés se multiplie. Et lorsqu’en 2001, Âge d’Or Expansion, l’entreprise qui coordonne les activités du réseau des franchisés, est rachetée par CNP Assurances, principale compagnie d’assurances de personnes en France, la société élargit davantage son offre. Résultat : elle compte aujourd’hui 176 franchisés présents dans toute la France, ce qui représente 1 700 personnes pour plus de 35 000 bénéficiaires. Les services sont multiples : accompagnement, aide à domicile, portage de repas, jardinage, bricolage ou encore téléassistance – en partenariat avec Filassistance de la CNP. « Nos prestations sont axées principalement vers les seniors et les personnes dépendantes, explique Philippe Souquières, directeur du développement d’Âge d’Or Expansion. Elles s’adressent aussi parfois aux actifs et aux enfants. »

 

La force d’Âge d’Or Expansion ? Articuler son métier de franchiseur autour de trois pôles. D’abord, la société recherche des candidats intéressés par l’ouverture d’une agence « Âge d’Or Services ». Pour ces futurs franchisés, l’apport minimum se situera entre 50 000 et 60 000 euros, nécessaires aux frais de démarrage et de trésorerie. Motivation et polyvalence sont appréciées. « Nous visons des entrepreneurs avec des qualités humaines, souligne Philippe Souquières. De bons managers et des gestionnaires compétents. » Autre activité : la formation avec une structure baptisée « Université Âge d’Or ». Chaque nouveau franchisé suit une formation initiale supervisée par un tuteur avant de débuter son affaire. Elle comprend trois semaines de stage à Troyes et une semaine à Paris en immersion dans une agence. Ce travail permet de s’imprégner de la culture de l’entreprise et d’apprendre les bases du service à la personne (approche métier, fiscalité, réglementation). « Lors de cette étape, nous effectuons une validation du profil, indique Philippe Souquières. Nous pouvons refuser un candidat. » L’université Âge d’Or dispense aussi des formations qualifiantes destinées aux franchisés tout au long de leur carrière. Le dernier pôle d’intervention d’Âge d’Or Expansion consiste en l’animation de chaque agence. Sept animateurs de réseaux sont ainsi dépêchés en région pour accompagner les franchisés dans leur développement.

 

« En intégrant Âge d’Or Services, les franchisés font partie du premier réseau privé des services à la personne, précise le directeur. Le réseau le plus ancien et le premier en nombre de certifiés. » Les droits d’entrée s’élèvent à 19 500 euros HT et 3 500 euros pour la formation initiale. La redevance prélevée ensuite est comprise entre 5 à 10 % du chiffre d’affaires du franchisé. Elle permet de rémunérer les services spécifiques du franchiseur. En effet, Âge d’Or Expansion apporte un accompagnement de A à Z, de la création de la structure à son expansion. Le franchisé bénéficie ainsi d’un système informatique conçu pour la gestion des plannings, la facturation, l’organisation… « Nous soutenons nos franchisés pour l’obtention de leur certification professionnelle, indique le directeur du développement. Nous souhaitons arriver à 100 % de certifiés. » En 2010, l’ensemble des chiffres d’affaires des agences Âge d’Or Services atteignait les 33 millions d’euros, soit 15 % d’augmentation par rapport à 2009. L’objectif est de compter 200 agences. « Nous voulons rester une société à dimension humaine, déclare Philippe Souquières. Cela nous permet d’être flexibles. » Bien implanté en Île-de-France, à Lyon et sur la Côté d’Azur, Âge d’Or Services veut intensifier son maillage territorial, notamment dans les départements de la Creuse, de l’Aveyron ou encore de l’Ardèche. De même, un développement en Belgique et en Espagne est prévu. La société souhaite aussi renforcer son offre avec une aide dédiée aux aidants ou encore par la création d’un réseau de soins à domicile proche de celui des infirmières. Pour Philippe Souquières, « tous nos projets visent à améliorer notre pertinence ».