Zoom sur SD WORX, le plus important secrétariat social de Belgique

68

Les premiers secrétariats sociaux sont apparus en Belgique en 1945, au moment de la création de la sécurité sociale. Reconnus par l’état, ils se chargent du traitement des salaires de plus de 85 % des entreprises belges. SD WORX, fondé en 1945, est le plus important secrétariat social du pays avec 700 000 bulletins de salaires traités chaque mois. Une position qu’il a acquise en anticipant le virage informatique dès les années 1970 et en mettant au point, dans les années 1980, le logiciel BLOX. Ce logiciel permet aujourd’hui de sauvegarder des données fixes concernant le traitement des salaires et de fournir une base complète pour la gestion des ressources humaines intégrant notamment les données familiales et l’évolution de carrière, mais aussi une assistance juridique. SD WORX est d’ailleurs désormais une référence en matière d’assistance juridique. SD WORX est aujourd’hui le n° 3 européen de l’externalisation des ressources humaines. Avec un chiffre d’affaires de 171 millions d’euros et 1 600 personnes employées au Benelux et en France, ce secrétariat social s’est tourné depuis 2003 vers l’Europe où l’outsourcing de la gestion des ressources humaines se développe à mesure que la mondialisation gagne du terrain.

 

Ainsi, outre les 700 000 bulletins de salaires gérés annuellement en Belgique, SD WORX se charge du calcul de 300 000 bulletins de salaires à l’étranger. Ayant lancé l’organisation internationale « paycircle », SD WORX travaille aujourd’hui, via ces partenaires, avec des entreprises réparties dans 23 pays. La société, qui n’est installée pour l’instant qu’au Benelux et en France, envisage de nouvelles implantations au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse et, plus généralement, dans l’ensemble du marché commun. Elle souhaite peu à peu remplacer ses accords avec ces partenaires par des implantations locales. SD WORX étudie pour cela des rachats de sociétés ayant un niveau de service équivalent à celui de SD WORX en Belgique. C’est ainsi que la société a fait l’acquisition en juillet 2007 de Logi-RH, une entreprise reconnue en France pour ses logiciels de gestion des ressources humaines. « Le plus important pour nos clients internationaux est de disposer d’un seul système leur permettant d’intégrer et de gérer toutes leurs données quel que soit le pays », explique Dirk Boelens, directeur international de SD WORX. Le système X-Tend, qui fonctionne sous Microsoft, est un concept spécialement conçu pour les sociétés internationales de taille moyenne (300 à 7 000 salariés). Outre les 34 000 entreprises clientes en Belgique, SD WORX compte aujourd’hui plus de 3 000 sociétés clientes en dehors du royaume.

 

« Nous nous intéressons en particulier aux sociétés ayant des activités en dehors de leur pays d’origine. En effet, une entreprise, même de très grande taille, n’est généralement pas au fait de la législation du travail et des systèmes de calcul des salaires des autres pays. Recourir à un prestataire se chargeant de traiter les salaires et les prestations sociales est pour elle la solution la plus simple et la plus économique », remarque Dirk Boelens. Directeur de Logi-RH, filiale à 100 % de SD WORX, Stefaan Verlinden observe quant à lui : « Les entreprises veulent être certaines de ne pas faire d’erreurs et de bien respecter le code du travail et la législation sociale qui évolue très rapidement. Elles préfèrent donc faire appel à un prestataire ». Forte de plus de soixante ans d’expérience dans la gestion complète de la paie, SD WORX est aujourd’hui capable d’apporter aux sociétés implantées dans un pays dont elles ne connaissent pas le droit du travail et le fonctionnement de la législation sociale tous les services dont elles ont besoin. SD WORX apporte ainsi une réponse parfaitement adaptée aux entreprises installées dans les pays qui commencent à s’internationaliser, comme par exemple les pays de l’Est nouvellement entrés dans l’Union européenne. « Nous sommes très disponibles pour les entreprises, notamment grâce à nos nombreux juristes qui répondent à toutes les questions qui se posent pour une entreprise qui arrive dans un pays qu’elle ne connaît pas », explique Dirk Boelens.

 

SD WORX dispose d’une double expertise, dans les domaines informatique et juridique, qui constitue un atout indéniable pour les sociétés internationales. Cependant, hors de Belgique, la société préfère se concentrer pour l’instant sur la gestion des salaires et n’envisage pas de développer dans l’immédiat des services de recrutement, comme c’est le cas en Belgique. En France, Logi-RH se charge de la gestion de la paie, mais aussi de l’externalisation totale de la gestion des ressources humaines. « Les entreprises qui nous intéressent comptent au moins 300 et jusqu’à plusieurs milliers de salariés ou sont des filiales des groupes internationaux », précise Stefaan Verlinden. Contrairement à la Belgique où près de 90 % des entreprises sous-traitent leur service de traitement des salaires, la plupart des entreprises françaises disposent d’un service gérant cette activité en interne. En France, c’est donc la mondialisation qui ouvre des perspectives dans l’outsourcing des ressources humaines. « Notre objectif est de devenir leader européen de la gestion de paie d’un point de vue qualitatif », indique Stefaan Verlinden. Dans l’Hexagone, l’entreprise gère déjà 250 000 bulletins de salaires par mois pour 3 000 entreprises, tous secteurs d’activité confondus, et offre à ses clients flexibilité, qualité et proactivité.

 

Logi-RH a développé un portail permettant aux entreprises de gérer toutes leurs tâches concernant les ressources humaines, par exemple les demandes de congés et la modification des données personnelles. Mais les objectifs de la société ne s’arrêtent pas là. « Dans un avenir proche, nous souhaitons offrir un service, complémentaire à celui de Logi-RH, pouvant traiter toutes les questions sociojuridiques. Nous étudions d’ailleurs l’opportunité du rachat d’une société spécialisée dans ce domaine », précise Stefaan Verlinden. En 2009, Logi-RH abandonnera son nom pour celui de SD WORX. En France comme dans le reste de l’Europe, la société belge espère être reconnue dans quelques années pour la qualité de ses prestations. Elle est convaincue que l’outsourcing de la gestion des ressources humaines se développera fortement à l’avenir. « Le traitement des salaires n’est pas une activité stratégique pour une entreprise. En nous chargeant pour elle de cette activité, nous lui permettons donc de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée », remarque Stefaan Verlinden. Dans un monde où tout s’accélère, cet argument devrait convaincre plus d’une entreprise !