Le Président de la CCI Bordeaux Gironde incite les entreprises locales à demander des aides

662

 Un mois après leur accessibilité, les deux fonds d’aides publiques dédiés aux petites entreprises et aux associations mis à disposition par l’administration de Bordeaux et de la région Nouvelle-Aquitaine, peinent à trouver preneurs.

Gratifiées de 15,2 millions d’euros pour les TPE ainsi que de 500 000 euros pour les associations, ces aides, accessibles via des portails en ligne, devaient permettre à 14 000 entreprises dotées de un et cinq salariés de la région aquitaine de bénéficier d’une aide forfaitaire de 1 500 euros. Or pour la métropole bordelaise, seulement 44% des fonds ont été réclamés, alors que le délai pour en bénéficier se termine le 30 juin. Du côté de la Région, c’est pire encore puisqu’à peine 11% des fonds d’aides ont été sollicités.

Des chiffres qui agacent Patrick Seguin (photo), le Président de la CCI Bordeaux Gironde, qui, en cette période de crise, conduit le fond d’aides de Bordeaux Métropole mais, aussi de certaines agglomérations girondines : « Les chefs d’entreprises peuvent prétendre en 12 min sur internet à une aide forfaitaire de 1.500 € mais force est de constater que nous n’avons pas assez de demandes de leur part pour solliciter cette aide… Je le dis très clairement : il faut que les entreprises se bougent et demandent ces aides ! Les élus locaux ont pris leurs responsabilités en votant des montants considérables pour aider les petites entreprises, maintenant c’est au tour des chefs d’entreprise de se bouger parce qu’on ne pourra pas les aider s’ils ne font pas l’effort de déposer une demande ! »

La reprise économique régionale tarde

Le Président de Bordeaux Métropole, Patrick Bobet, souhaiterait également ouvrir les fonds aux auto-entrepreneurs après le 30 juin. Un geste qui va dans le sens de Patrick Seguin comme ce dernier le rappelle : « Il faut que cet argent soit utilisé pour aider le maximum de gens et de professionnels. Je suis favorable à l’ouvrir aux auto-entrepreneurs et aux sous-traitants indépendants qui ne rentrent souvent dans aucune case et ne bénéficient donc d’aucune aide. »
La situation économique semble pour l’instant faire du sur-place pour les commerçants, les cafetiers et les restaurateurs de Bordeaux. Selon la CCI Bordeaux Gironde, la fréquentation du centre-ville de Bordeaux a baissé de 50% par rapport à son niveau antérieur à la crise, et 30% des restaurateurs pourraient faire faillite.
En région Nouvelle-Aquitaine, les créations d’entreprises s’effondrent : une baisse de -47% en mars 2020 et de -67% en avril 2020. Dans le secteur du bâtiment, cette chute est considérable, allant jusqu’à -80% selon la CCI. Malgré cette situation alarmante, Patrick Seguin réfute l’idée d’une baisse des salaires : « Baisser les salaires, ce serait une erreur monumentale et socialement insupportable, sauf pour les très hauts salaires car c’est à eux de faire des efforts aujourd’hui. Il ne faut pas paupériser une population qui risque déjà de l’être et je rappelle que les aides de l’Etat et des collectivités visent précisément à conserver et à préserver l’emploi ! »

Pour la demande d’obtention des aides :    AIDES AUX ENTREPRISES